Accueil / Actualités / Faits divers / 500 000 masques destinés à des communes de Seine-Saint-Denis volés à la frontière espagnole

500 000 masques destinés à des communes de Seine-Saint-Denis volés à la frontière espagnole

Ce jeudi, un camion transportant 500 000 masques destinés à plusieurs communes du 93 comme Montreuil, Bobigny ou Bondy ainsi qu’à Chelles (Seine-et-Marne) a été braqué à la frontière franco-espagnole.

Un camion de masques en tissus braqué comme un fourgon de convoyeurs de fonds. Un convoi qui transportait les précieuses protections destinées à plusieurs communes d’Est Ensemble, en Seine-Saint-Denis, mais aussi de Seine-et-Marne, a été la cible ce jeudi à la frontière franco espagnole de malfaiteurs qui ont fait main basse sur la cargaison.

Les masques, en tissu, lavables et réutilisables, devaient être distribués dès cette semaine à Montreuil, Bobigny ou Bondy, mais aussi à Chelles, en Seine-et-Marne. Patrice Bessac, maire PC de Montreuil, a vivement condamné ce vol « qui met en danger les Montreuillois. 50 000 de ces masques étaient destinés à être distribués aux habitants ce week-end en vue du déconfinement. »

La distribution devait débuter cette semaine

La commande de masques avait été passée le 16 avril dernier par la municipalité de Montreuil avec d’autres villes d’Est- Ensemble et d’autres territoires pour un montant de 112 000 €. Sissi entreprise, une société du Val-de-Marne spécialisée dans la fabrication de tissu avait répondu à l’appel. Pour mener à bien l’opération, elle avait fait appel à ses fournisseurs au Portugal.

La ville de Montreuil, qui devait déposer ces masques dans les boîtes aux lettres, a également prévu un dispositif complémentaire de distribution de 60 000 unités dans tous les quartiers, à partir de jeudi 14 mai. Ce dernier volet, qui dépend d’autres commandes est lui maintenu.

« Nous mettons tout en œuvre pour obtenir, dans les délais les plus brefs, une livraison complémentaire qui permettra de maintenir, dans les jours à venir, la distribution dans les boîtes aux lettres d’un masque par foyer », indique Patrice Bessac, ce jeudi soir.

A voir aussi

La vidéo d’un homme tabassé par des policiers pour non-port du masque à Paris, une enquête ouverte

La scène filmée par des caméras de vidéosurveillance samedi 21 novembre est très violente. Gérald …

Laisser un commentaire