Accueil / Actualités / France / « 82 % des Français pensent qu’ils seront reconfinés d’ici Noël avec un fort sentiment de fatalisme »

« 82 % des Français pensent qu’ils seront reconfinés d’ici Noël avec un fort sentiment de fatalisme »

Entretien avec Christelle Craplet qui a dirigé cette étude de l’institut BVA.

Dans l’enquête que vous avez dirigée, on sent les Français assez résignés en particulier sur la certitude d’être reconfinés d’ici Noël ?

Il y a en effet un fort sentiment de fatalisme. Que l’on ne peut pas échapper à un reconfinement. Les résultats sont massifs, 82 % des Français l’anticipent, ce n’est pas rien. Après, ils pensent qu’on s’oriente plutôt vers un reconfinement localisé à une ville ou un département. Mais 9 % n’excluent pas un reconfinement national, ce qui est assez étonnant car cela n’a jamais été envisagé et c’est en cela qu’on peut effectivement penser qu’il y a un phénomène de résignation. C’est probablement lié à la multiplication des annonces. Les Français se disent que la prochaine étape dans les restrictions, c’est nécessairement le reconfinement.

Les Français sondés sont assez perdus 

Des annonces désignées comme erratiques. Les Français sont très critiques sur la communication du gouvernement…

Une majorité pense qu’il y a, en effet, un manque de cohérence. Que cela manque d’un cap, d’une ligne claire. Et même s’ils sont indulgents pour dire que ce n’est pas facile compte tenu du contexte, ils trouvent que les décisions prises ne sont pas adaptées. La perception globale est assez critique et on ressent que les Français sondés sont assez perdus.

25 % des sondés disent avoir vraiment très peur

Votre étude marque également une montée du pessimisme ambiant. Deux Français sur trois ont très peur qu’eux ou un membre de leur foyer attrapent le coronavirus ?

Et c’est une peur qui ne faiblit pas avec le temps et en dépit de la connaissance du virus. Alors cela s’explique par la recrudescence du nombre de cas actuellement, mais la proportion reste très élevée. Cela montre que le pessimisme est sur les conséquences économiques et sociales de la crise mais aussi sur l’aspect sanitaire. 25 % des sondés disent avoir vraiment très peur.

Si les Français ont le sentiment qu’il y a un capitaine à la barre, ils sauront où ils vont

Que faudrait-il pour que ces indicateurs s’améliorent au-delà d’un message clair du président de la République ?

Il y a besoin d’un cap mais surtout de beaucoup de pédagogie. De répondre aux questions : à quoi servent les mesures, pourquoi sont-elles prises ? Après, c’est compliqué, la ligne de crête n’est pas évidente à tenir. D’autant plus que certains refusent ou ont simplement du mal à appliquer les mesures mises en place. On pressent qu’il n’est pas facile de les rassurer. Mais si les Français ont le sentiment qu’il y a un capitaine à la barre, ils sauront où ils vont et cela participera à redonner un peu de confiance. 

A voir aussi

Avant les annonces de Macron, la France se prépare à un reconfinement à « grande échelle »

Dans l’attente des annonces du président de la République Emmanuel Macron, ce mercredi 28 octobre …

Laisser un commentaire