Accueil / Actualités / Société / Allocation de rentrée : le gouvernement annonce une revalorisation exceptionnelle de 100 euros supplémentaires

Allocation de rentrée : le gouvernement annonce une revalorisation exceptionnelle de 100 euros supplémentaires

Face à la crise sanitaire du Covid-19, le Premier ministre Jean Castex a annoncé ce mercredi une revalorisation « exceptionnelle » des allocations de rentrée scolaire.

C’est un coup de pouce pour les familles. « L’allocation de rentrée scolaire sera revalorisée de façon exceptionnelle dès la rentrée de septembre », a annoncé le Premier ministre Jean Castex lors de sa déclaration de politique générale, mercredi 15 juillet 2020.

100 euros supplémentaires pour la rentrée

Contacté par Actu.fr, Matignon a confirmé dans la foulée que le montant de cette revalorisation s’élèverait à 100 euros.

Lors de son intervention devant les députés, le Premier ministre a en outre ajouté que « le plan pauvreté lancé par le précédent gouvernement sera poursuivi et amplifié en fonction de l’évolution de la conjoncture. »

La solidarité nationale doit continuer à jouer à plein, pour éviter une crise sociale majeure et des drames humains, individuels, désastreux.

Les modalités de versement devraient être précisées prochainement. A noter que l’allocation est généralement versée à la fin du mois d’août. 

Près de 3 millions de familles concernées

L’allocation de rentrée scolaire (ARS) concerne près de 3 millions de familles en France. Elle est accordée sous condition de ressources, pour un montant compris entre 369,95 euros et 403,88 euros.

Concernant cette rentrée 2020, « l’ARS peut être versée pour chaque enfant scolarisé né entre le 16 septembre 2002 et le 31 décembre 2014 inclus, et pour chaque enfant plus jeune déjà inscrit en CP », précise la Caisse d’allocations familiales (CAF) sur son site web. 

Une aide en demi-teinte

Cette revalorisation intervient à titre exceptionnel en réponse à la crise économique générée par le Covid-19. « C’est évidemment une très bonne chose pour les familles dans ce contexte » mais ce n’est pas « suffisant », confie à Actu.fr Carla Dugault, co-présidente de la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE).

Il faut repenser les choses car la rentrée va être très différente. Il faudrait par exemple donner les moyens aux élèves modestes d’avoir accès gratuitement à des ordinateurs.

A voir aussi

Le prix du carburant baisse sensiblement en France, une première depuis le déconfinement

Alors que les prix avaient augmenté depuis la fin du confinement, une baisse sensible a …

Laisser un commentaire