Accueil / Actualités / Faits divers / Alsace : Des chats intoxiqués à l’anti-limace

Alsace : Des chats intoxiqués à l’anti-limace

Trois chats ont été intoxiqués au produit anti-limace à Oberhoffen-sur-Moder. Actes volontaires ou négligence ? Les gendarmes ont ouvert une enquête après le dépôt d’une main courante.

Rue de la Gare, le badge jaune collé sur sa boîte aux lettres annonce la couleur : à Oberhoffen-sur-Moder, Ludovic Guénéchault fait partie des « voisins vigilants ». Et depuis plusieurs mois, un nouveau fléau anime les conversations en ligne de son groupe de surveillance du voisinage : des chats seraient régulièrement empoisonnés dans la commune.

Trois chats intoxiqués sur huit

Alertée, la mairie a indiqué dans un communiqué de presse, publié le 28 août 2020, avoir reçu « de nombreux signalements » de faits d’atteinte à la vie de félins à proximité de la rue de la Gare, de la rue des Tuiles et du camp militaire d’Oberhoffen qui borde le nord de la commune. De quoi inquiéter ce « voisin vigilant », fier propriétaire de cinq chats de race. « Mais bon, ils ne sortent pas », relativise-t-il en haussant les épaules. Tania Heringer ne peut pas en dire autant. Elle habite un peu plus loin, toujours dans la rue de la Gare. Sur le trottoir et sur sa balustrade, elle a scotché des feuilles A4 sur lesquelles est écrit : « Attention, vous entrez dans un périmètre où des animaux ont été empoisonnés récemment ». En trois semaines, trois de ses huit matous ont été mystérieusement intoxiqués. Elle n’en revient pas. « Ça fait 23 ans que j’habite ici et ça n’est jamais arrivé, d’autant plus qu’il n’y a pas eu récemment de nouveaux arrivants dans le quartier », lâche la femme, perplexe.

Un produit anti-limace en cause ?

Son premier chat, Maezy, a été intoxiqué le 3 août. « Notre chien, Cookie, s’est mis à pleurer pour sortir, vers 3 h du matin. Mon compagnon a été le promener », raconte Pauline Omphalius, voisine de Tania Heringer. Dans la rue, Cookie marque une pause près de leur voiture et se met à couiner. « Mon compagnon a déplacé le véhicule et il a trouvé dessous un chat en train d’agoniser. Il était allongé sur le côté et n’avait que le haut des oreilles et les pattes qui bougeaient », poursuit la jeune femme. Au matin, elle et son concubin conduisent le chat chez un vétérinaire, avant de comprendre que c’est l’un de ceux de leur voisine. Le félin est soigné et sauvé.

D’après le rapport du vétérinaire, il aurait été intoxiqué au métaldéhyde, une substance entrant notamment dans la composition de produits anti-limace.

Enquête en cours

Les 26 et 27 août, Tania Heringer retrouve deux autres de ses chats agonisants dans le champ situé à l’arrière de sa maison. Eux aussi sont intoxiqués par du métaldéhyde avant d’être secourus à temps. Pour la quinquagénaire, ça ne fait aucun doute : c’est elle qui est visée. Conflit de voisinage ? Rancœur après une rude campagne municipale à laquelle elle a participé ? Tania Heringer égrène les hypothèses.

Elle a déposé une main courante à la gendarmerie, qui a ouvert une enquête pour maltraitance animale. De leur côté, les militaires penchent plus pour la thèse d’une négligence que d’un empoisonnement volontaire.

Partagé 400 fois sur Facebook

Tania Heringer a également partagé ses mésaventures sur Facebook pour alerter ses concitoyens. Sa publication a été partagée près de 400 fois. Une histoire qui rappelle de mauvais souvenirs à certains habitants d’Oberhoffen-sur-Moder, comme à ce couple qui préfère rester anonyme mais assure avoir perdu son chat dans des circonstances similaires il y a dix ans, après un conflit de voisinage.

Bonjour,Je tiens à attirer votre attention sur des empoisonnements d'animaux qui se font dans le quartier de la rue de…

Publiée par Tania Caspar Heringer sur Mercredi 26 août 2020

A voir aussi

Une fillette de neuf ans enlevée et violée ce dimanche dans la Vienne, l’agresseur recherché

Une petite fille d’une commune du Nord-Ouest de Poitiers a été enlevée puis violée dimanche. …

Laisser un commentaire