Accueil / Actualités / Société / Amazon et eBay menés en justice pour vente de pesticides illégaux

Amazon et eBay menés en justice pour vente de pesticides illégaux

L’association Eau et Rivières de Bretagne porte plainte contre les deux sites de e-commerce. Elle aurait réussi à y acheter des produits phytosanitaires interdits par la loi.

Vous utilisez du Roundup GT MAX, Urtika, Rabrimouss ou radical 360 L? Depuis le 1er janvier 2019, ces produits sont interdits à la vente pour les non professionnels, comme plusieurs dizaines de produits phytosanitaires de synthèse chimique que liste ici le gouvernement. Et pourtant, les plate-formes de commerce en ligne e-bay et Amazon en auraient encore proposé.

Vendeurs britanniques et espagnols

C’est ce que dénonce l’association Eau et Rivières de Bretagne, qui raconte avoir réussi à commander des produits illicites en octobre. Et ce n’est pas la première fois qu’elle coince Amazon, déjà épinglé au printemps. Le parquet de Saint-Brieuc n’a pas encore été en mesure de confirmer le dépôt de plainte. Mais l’association raconte ainsi avoir commandé « très facilement plusieurs bidons de pesticides interdits », dont certains à base de glyphosate. Les produits venaient de vendeurs britanniques et espagnols.

Amende qui peut atteindre 10% du chiffre d’affaires

Les plates-formes ont promis de supprimer les annonces en question et Amazon de mobiliser ses équipes et outils pour mieux réguler les annonces. « Ce n’est pas au citoyen de faire la police », a rappelé Brieuc Le Roch, le juriste de l’association Eau et Rivières de Bretagne.

La vente illégale de pesticides à des particuliers est punie de deux ans d’emprisonnement et d’une amende de 300.000 euros, dont le montant peut être porté à 10% du chiffre d’affaires moyen, selon le code rural.

Monsanto déjà condamné

A la suite d’une plainte d’Eau et Rivières de Bretagne, Monsanto avait été condamné en 2009 pour publicité mensongère du Round Up : l’herbicide avait été présenté comme « biodégradable » et laissant « le sol propre ». A noter par ailleurs que les produits dits de biocontrôle, sans molécules de synthèse, ne sont pas non plus anodins pour la santé et l’environnement et doivent être utilisés en respectant la notice d’utilisation.

A voir aussi

Une étudiante court 20 km en dessinant le mot « alternance » avec son GPS pour décrocher un contrat

À l’heure actuelle, et encore plus depuis le début de la pandémie de coronavirus, trouver …

Laisser un commentaire