Accueil / Animaux / Ardennes : Utilisé comme ballon de foot quasi-noyé Zak ce pauvre chat ce remet doucement

Ardennes : Utilisé comme ballon de foot quasi-noyé Zak ce pauvre chat ce remet doucement

Un chaton avait servi de ballon de football à des jeunes de Charleville-Mézières (Ardennes), qui avaient aussi tenté de le noyer dans une fontaine. Sauvé début septembre, le petit félin n’a pas tardé à trouver une nouvelle famille et va aujourd’hui bien mieux. D’autres adoptions sont possibles.

C’était un fait divers sordide dont France 3 Champagne-Ardenne avait parlé au début du mois de septembre 2020. Des jeunes de Charleville-Mézières (Ardennes) avaient utilisé un chaton comme ballon de football, avant de tenter de lui « apprendre à nager » dans une fontaine (autrement dit, de le noyer).

Mais il y a maintenant de bonnes nouvelles à communiquer au sujet de ce félin, que nous vous relayons avec plaisir. Le samedi 10 octobre 2020, une photographie du petit matou, bien portant et détendu, a été publiée sur la page Facebook de la Ligue pour l’intérêt de la société et de l’animal (Lisa, voir sa localisation sur la carte ci-dessous). Il a trouvé une famille moins de deux semaines après son agression.

Sabrina, la présidente de la Lisa, se réjouit de cet heureux dénouement pour Nemo (qui s’appelle maintenant Zak). « Nous l’avons gardé une semaine dans nos locaux, et il a vu le vétérinaire. Il a été vacciné et pucé. Il n’y a pas eu tant d’appels que ça pour l’adopter, je croyais que j’en aurais plus. On a toujours les mêmes commentaires dans ce genre d’histoire, mais pas autant d’adoptions… »

Une association submergée

Le petit Zak vit maintenant dans le confortable salon d’un couple retraité des Ardennes. Sa nouvelle maîtresse en est ravie. Sabrina est satisfaite de voir que le chat n’a pas de séquelle. « Quand on l’a récupéré, il était affolé et très craintif, il était perturbé. Mais maintenant, ça va, il fait des câlins et tout se passe bien. » Il a donc bien repris goût à la vie.

Il était affolé et très craintif. Mais maintenant, ça va, il fait des câlins.

Sabrina, présidente de la Ligue pour l’intérêt de la société et de l’animal (Lisa)

La plainte déposée par la Lisa, pour les cruautés subies par Zak, est en cours d’instruction. La présidente pense que ça prendra entre six mois et un an. « On est dans un monde où ça ne va plus. Hier encore, on a saisi dix chiens et quinze chats dans un petit appartement. On nous dit qu’il faudrait des lois contre tout ça, mais il y en a déjà. Encore faut-il qu’elles soient appliquées… »

Les cages de l’association sont d’ailleurs pleines. À cause du coronavirus, les vétérinaires ont dû se concentrer sur les tâches urgentes et n’ont pas pu stériliser les chattes. D’où un afflux de chatons. « On a aussi des personnes âgées qui meurent alors qu’elles nourrissaient des chats. Ça nous en fait donc une quinzaine en plus à nourrir… » Vous pouvez donc aider l’association en adoptant un chat(on) : il n’y a pas que Zak.

A voir aussi

Mirabelle, le chaton devenu la mascotte du commissariat de Nancy, adopté par un policier

Depuis cet été, le chaton Mirabelle faisait la joie du groupe d’appui judiciaire du commissariat …

Laisser un commentaire