Accueil / Actualités / Faits divers / Bordeaux : Quatre jeunes arrêtes et soupçonnés de cambriolages en série dans les pharmacies

Bordeaux : Quatre jeunes arrêtes et soupçonnés de cambriolages en série dans les pharmacies

  • Quatre jeunes hommes étaient présentés à un juge d’instruction à Bordeaux, après avoir été interpellés en flagrant délit d’effraction dans une pharmacie.
  • Ils sont soupçonnés d’une trentaine de cambriolages ou tentatives sur des officines de la métropole depuis le confinement.
  • Ils appartiennent au fichier « groupe mineurs non accompagnés » de la police, créé, en septembre, pour endiguer la délinquance des mineurs isolés.

Quatre jeunes hommes étaient présentés, ce dimanche, à un juge d’instruction à Bordeaux, après avoir été interpellés vendredi en flagrant délit d’effraction dans une pharmacie​, dernière en date d’une trentaine de cambriolages ou tentatives sur des officines de la métropole depuis le confinement, a indiqué le parquet.

Les quatre suspects étaient déférés aux fins de mise en examen pour « vol ou tentative de vol dans le lieu d’entrepôt de marchandises, aggravé » par l’effraction et le caractère de vol en réunion, et le parquet demandait le placement en détention pour trois d’entre eux, a précisé le procureur adjoint, Olivier Etienne, confirmant une information de Sud Ouest.

Deux d’entre eux sont majeurs

Les quatre jeunes se sont présentés comme des mineurs, mais des recoupements avec le « groupe MNA » (Mineurs non accompagnés) dédié de la sûreté départementale de Gironde ont permis d’établir que deux d’entre eux sont majeurs, a souligné le parquet.

Ils ont été interpellés par la police, vendredi à l’aube, en flagrant délit sur une pharmacie de Talence, commune limitrophe de Bordeaux, peu après que leur signalement eut été donné par un pharmacien de Villenave-d’Ornon – également en proche banlieue – dont la pharmacie, située en dessous de son logement, avait été ciblée la même nuit.

Officines très sollicitées en cette période

Au total, 28 cambriolages ou tentatives de cambriolages ont été perpétrés contre des pharmacies – parfois plusieurs fois la même – de l’agglomération bordelaise depuis le début du confinement, le 17 mars. Les auteurs semblent davantage s’intéresser au liquide dans les caisses, dans des officines très sollicitées en cette période, qu’aux médicaments ou produits disponibles.

A voir aussi

Salon-de-Provence : un ex-policier municipal invente la mort de son fils pour se faire rembourser l’école

L’homme sera jugé en juin pour « faux en écriture publique ». Il risque également …

Laisser un commentaire