Accueil / Actualités / France / Brest : Polémique un chien qui vit enfermé dans une voiture.

Brest : Polémique un chien qui vit enfermé dans une voiture.

La situation émeut les riverains comme les internautes : dans un quartier de Brest, un chien est enfermé dans une voiture car son propriétaire a perdu son logement. Depuis le mois de novembre, des associations multiplient les démarches pour trouver une solution.

« Ça me fend le cœur » : depuis deux mois, Véronique passe chaque matin devant cette voiture, sur un ancien terrain de la SNCF, dans laquelle un chien reste enfermé toute la journée. « On l’entend aboyer, hurler, avec des voisins on ne sait pas quoi faire, explique-t-elle. On ne peut pas s’approcher car il stresse complètement ».

Des riverains ont contacté la SPA et 30 millions d’amis qui suivent le dossier. Après le dépôt d’une plainte, la police aurait également convoqué la propriétaire de l’animal, qui a expliqué ne pas pouvoir le garder dans son logement actuel. Elle a donc installé des couvertures dans la voiture, ainsi que des gamelles d’eau et de croquettes. 

Le service « animal et ville » de Brest s’est rendu sur place à deux reprises en décembre et janvier, mais l’animal ne présentant pas de signe visible de maltraitance, ils n’ont pas pu le sortir du véhicule« On est vraiment découragés car les choses n’avancent pas, souffle Carine, qui habite près du premier terrain où la voiture était garée. On se demande comment va finir ce chien, car il y a de la pluie voire du givre certaines nuits et la fenêtre est en partie ouverte. _Il est abreuvé et nourri, mais on ne sait pas s’il est sorti tous les jours_« .

Le propriétaire n’aurait plus de logement

Elle a contacté comme d’autres riverains Les Alfredes, une association brestoise de protection animale. « On a _proposé de récupérer le chien temporairement et de le rééduquer_, car il semble être mordeur, explique la présidente Klervie Talarmain. Nous attendons un retour des propriétaires, mais ils sont visiblement braqués par certains messages agressifs sur les réseaux sociaux « . Le chien n’était en fait pas pucé à son nom, ce qui a provoqué un délai dans la prise de contact : le propriétaire a expliqué avoir perdu son logement suite à une séparation et n’avoir d’autre choix que de garder le chien dans le véhicule.

On ne peut pas parler de maltraitance, mais il y a de la négligence.

La mairie a également proposé un rendez-vous récemment pour trouver une solution. D’après les associations, il devait avoir lieu ce vendredi. « Le risque, c’est que certains tentent de faire sortir le chien par eux-mêmes, s’inquiète Klervie Talarmain. S’il attaque pour défendre son territoire, c’est lui qui risque l’euthanasie ».

A voir aussi

Confinement : à Lyon, deux comédiens se font crieurs publics pour faire passer des messages aux habitants d’une résidence. (Vidéo)

Ils délivrent chaque soir des messages aux 350 habitants de la résidence. Valéria Cardullo et …

Laisser un commentaire