Accueil / Actualités / Faits divers / Ce cheval est mort d’épuisement lors d’un jumping à Cagnes: l’affaire jugée ce mercredi 23 septembre.

Ce cheval est mort d’épuisement lors d’un jumping à Cagnes: l’affaire jugée ce mercredi 23 septembre.

Le décès de l’étalon gris de 10 ans, Flogas Sunset Cruise, monté par un cavalier irlandais lors du GPA Jump festival, en octobre 2016, est intervenu lors d’une séance d’entraînement.

Le tribunal de grande instance de Grasse va se pencher, ce mercredi, sur un dossier qui a suscité l’émotion. La colère aussi. Le point sur cette affaire.

C’était le 10 octobre 2016, lors du GPA Jump festival organisé à l’hippodrome de Cagnes-sur-Mer. C’était une journée de repos actée lors de cet événement important du monde équestre.

Pendant une séance d’entraînement, sur la piste de galop, Flogas Sunset Cruise, un cheval de 10 ans, est mort. Il a été monté par un cavalier irlandais. Une autopsie a été réalisée.

Au lendemain de cette disparition tragique, la direction du GPA s’est exprimée: « On ne sait pas encore ce qu’il s’est exactement passé et si son décès est lié à l’action humaine« .

L’EMBALLEMENT SUR LA TOILE

Très vite, sur Facebook, des commentaires virulents ont inondé la toile. Dans le viseur des internautes: Kevin Thornton. C’est le cavalier qui s’est entraîné avec Flogas Sunset Cruise.

C’était la première fois que le sportif irlandais participait à cette compétition internationale. Selon les témoignages 2.0 de l’époque, « il a fait galoper [son cheval] pendant longtemps à coups de cravache et chambrière de la part de son groom jusqu’à ce qu’il meure d’épuisement. »

Dans la foulée, une pétition demandant la mise à pied à pied de Kevin Thornton a été aussi mise en ligne recueillant 2.278 signatures.

À la suite de cet emballement sur la toile, l’organisation du GPA Jump festival a annoncé l’exclusion du cavalier.

A voir aussi

Yvelines – Val-d’Oise : un professeur retrouvé décapité, un suspect abattu

Ce vendredi après-midi, un homme qui pourrait être un père d’élève a décapité un professeur …

Laisser un commentaire