Accueil / Actualités / France / Ces départements où le coronavirus semble avoir (quasiment) disparu

Ces départements où le coronavirus semble avoir (quasiment) disparu

Dans près des deux tiers des départements français, moins de dix hospitalisations pour suspicion de Covid-19 ont été recensés en sept jours.

Dans 62 départements sur les 101 que compte la France, moins de dix hospitalisations pour suspicion de Covid-19 ont été enregistrées au cours des sept derniers jours (entre le 27 mai et le 2 juin), selon les données de Santé publique France. Onze départements n’en ont même recensé aucune.

Il y a ceux, la Lozère, le Cantal et la Creuse, qui ont dénombré moins de 100 hospitalisations ou décès liés au coronavirus depuis le début de la crise. Ceux-là ont le compteur des hospitalisations bloqué à zéro depuis sept jours, comme l’Aveyron, la Haute-Loire, l’Orne, les Hautes-Pyrénées, les Pyrénées-Orientales, la Haute-Vienne, la Martinique et la Corse-du-Sud.

L’Ile-de-France dans le vert ?

Et puis il y a ces départements où le virus a beaucoup circulé depuis mars mais où il semble avoir presque disparu. Ce ne sont pas les moins peuplés. Ainsi, 5 hospitalisations après un passage aux urgences pour suspicion de Covid-19 ont été enregistrées dans les Hauts-de-Seine en sept jours, 8 à Paris, 9 en Seine-Saint-Denis et 11 en Essonne.

Tous ces départements franciliens figurent pourtant parmi les dix les plus endeuillés par la maladie. Sont-ce ces statistiques qui font dire à la maire de Paris, Anne Hidalgo, que le département-capitale doit repasser « en vert » dans la carte du déconfinement tenue par le gouvernement?

Aux portes de Paris, pourtant, la situation n’est pas toujours aussi enviable : les hôpitaux du Val d’Oise ont admis 41 personnes avec la maladie en sept jours, quand le Val-de-Marne en ont accueilli 23. Les Yvelines et la Seine-et-Marne sont touchés dans une moindre mesure, avec respectivement 15 et 14 hospitalisations en une semaine.

Accalmie dans le Haut-Rhin

Il y a aussi de belles surprises en régions. Ainsi, le Haut-Rhin, deuxième département le plus endeuillé hors Ile-de-France (785 morts au 2 juin), n’a compté « que » 9 hospitalisations liées à l’épidémie entre le 27 mai et le 2 juin. La propagation semble également avoir largement diminué dans le Pas-de-Calais : 289 morts au 2 juin, mais quatre nouvelles hospitalisations en une semaine.

A l’inverse, la Moselle, premier département de province en nombre de décès, occupe encore une place prépondérante, la huitième, dans le classement des admissions (30). La tête y est occupée par la Sarthe (68 nouvelles hospitalisations en sept jours), suivie du Nord (54), des Côtes-d’Armor (50) et de la Haute-Garonne (44).

A voir aussi

Hérault, Gard et Lozère en vigilance orange : alerte aux orages et pluies ce samedi

Météo France a placé trois départements en vigilance orages et pluie-inondation ce samedi 19 septembre. …

Laisser un commentaire