Accueil / Actualités / Faits divers / Champigny (94) : Les policiers tirent à cinq reprises sur un chien qui les attaqués.

Champigny (94) : Les policiers tirent à cinq reprises sur un chien qui les attaqués.

Des agents de police ont été contraints de tuer un chien qui les avait attaqués alors qu’ils étaient en patrouille à Champigny, se dirigeant vers un point de deal. L’animal, touché par des tirs de défense, a succombé à ses blessures. Le propriétaire du chien a été convoqué au commissariat pour mise en danger de la vie d’autrui.

Forcé de se défendre, un policier en patrouille a tiré à cinq reprises en direction d’un chien qui était en train de l’attaquer, lui et un autre fonctionnaire, relate Le Parisien, en citant une source policière. Les faits se sont produits vendredi 1er novembre à Champigny, dans le Val-de-Marne.

En début de soirée, les deux agents de police de la brigade territoriale de contact se dirigeaient à pied vers un point de deal. Pourtant, en passant devant un immeuble, ils ont aperçu un chien seul, non attaché ni même muselé. Les policiers ont décidé de s’écarter du chemin par prudence. Toutefois, le molosse les a remarqués.

La source policière, a indiqué que le chien s’est mis à grogner et a montré ses dents, en passant ses oreilles en arrière. Pour se défendre, les fonctionnaires ont sorti leurs armes en reculant.

Ils ont décidé d’appeler du renfort pour maîtriser l’animal. Tout à coup, toujours en montrant les dents, le molosse s’est précipité vers l’un des deux agents de police qui a fait feu à cinq reprises et l’a tué.

Quelques instants plus tard, un homme de 39 ans, qui s’est avéré être le propriétaire du chien, est sorti de l’immeuble, en demandant aux fonctionnaires où se trouvait son animal.

Le quotidien indique qu’il a ainsi été interpellé pour mise en danger de la vie d’autrui. Il s’est avéré que l’homme était très connu des services de police pour de multiples infractions. En outre, selon la source, il avait interdiction d’avoir un animal.

La source policière ajoute que le molosse était souvent dans la rue, même en l’absence de son maître. De plus, un habitant a raconté qu’il aurait déjà mordu l’un des habitants de l’immeuble.

A voir aussi

Lozère : le chat Pépito blessé par un plomb de carabine, sa maîtresse porte plainte

La propriétaire de Pépito, qui habite à Balsièges en Lozère, témoigne, entre douleur, colère et …

Laisser un commentaire