Accueil / Actualités / Société / Chômage partiel : «Pas de raison que l’Etat continue à payer l’intégralité», selon Muriel Pénicaud

Chômage partiel : «Pas de raison que l’Etat continue à payer l’intégralité», selon Muriel Pénicaud

Le dispositif de prise en charge du chômage partiel va être progressivement réduit à partir du 1er juin.

Actuellement, les salariés du privé mis au chômage partiel par leur entreprise bénéficient d’une garantie de 84 % du salaire net (100 % au niveau du Smic) que l’Etat et l’assurance chômage remboursent intégralement aux employeurs dans la limite de 4,5 Smic.

Avec le déconfinement et la reprise des activités, Muriel Pénicaud, la ministre du Travail a confirmé que ce dispositif allait progressivement être réduit et que l’Etat n’avait pas vocation à continuer de payer « l’intégralité des salaires » du secteur privé.

« Aujourd’hui, il y a 12,2 millions de salariés qui sont couverts par le chômage partiel », soit « six emplois sur dix du secteur privé », a-t-elle expliqué sur LCI, en assurant que ce dispositif avait permis d’éviter une vague de licenciements massifs.

Les entreprises vont devoir payer

Mais selon elle, « aujourd’hui, les conditions de la reprise sont là ». Edouard Philippe a déjà prévenu : « Le dispositif d’activité partielle, qui est l’un des plus généreux d’Europe, restera en place jusqu’au 1er juin. Il nous faudra ensuite l’adapter progressivement, afin d’accompagner la reprise d’activité si l’épidémie est maîtrisée », avait-il annoncé dans son discours consacré à la stratégie de déconfinement, progressif à compter du 11 mai.

Le gouvernement devrait dire dans la semaine la part de salaire que devra payer l’entreprise après le 1er juin. « Ce n’est pas encore décidé », précise-t-elle en ajoutant que cela « sera modeste dans un premier temps mais progressif ». Le chômage partiel restera néanmoins pris en charge « à taux plein » dans certains secteurs comme l’hôtellerie et la restauration, qui ne sont pas autorisés à reprendre leur activité.

Le gouvernement évalue le coût de l’activité partielle à environ 24 milliards d’euros pour les finances publiques.

A voir aussi

Cette ex-ballerine, souffrant d’Alzheimer, se souvient de son passé en écoutant « Le Lac des cygnes ». (Vidéo)

La musique a de nombreux effets positifs sur la santé et est notamment utilisée pour …

Laisser un commentaire