Accueil / Insolite / Cinq jeunes secourus dans la Mercantour à 2000m d’altitude en chaussures de ville

Cinq jeunes secourus dans la Mercantour à 2000m d’altitude en chaussures de ville

Une nuit en bivouac dans le Mercantour avec les secouristes. C’est l’expérience insolite, en mode dernier recours, vécue par cinq jeunes randonneurs en début de semaine, dans la vallée de la Gordolasque. Les gendarmes du PGHM 06 les ont tirés d’un mauvais pas.

Il est 23h, ce lundi 3 août, quand retentit l’alerte. Cinq jeunes se retrouvent désemparés, aux abords du lac Autier, situé à 2.275 mètres d’altitude sur la commune de Belvédère. Le site est somptueux, mais ces jeunes n’ont plus la tête à en profiter. Des orages grondent sur le massif. La visibilité est nulle. Et la grêle qui s’abat sur eux rend les pentes herbeuses très glissantes.

La situation se complique lorsque l’un d’eux, en légère hypothermie, perd connaissance par deux fois. Ses amis ne savent plus quoi faire. Heureusement, ils ont suffisamment de réseau téléphonique pour alerter les secours en montagne, très sollicités ces jours-ci.

Le peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM) envoie des renforts. Avec vêtements chauds et matériel pour bivouaquer. Si la tempête se calme un peu, la météo côté littoral ne permet pas à l’hélicoptère de la sécurité civile de prendre la voie des airs, de nuit.

« UN ÉQUIPEMENT ADAPTÉ EST NÉCESSAIRE »

C’est donc par la voie terrestre que les militaires rejoignent les victimes. Il est bientôt 3h du matin. Les gendarmes organisent le bivouac et permettent aux cinq jeunes de finir la nuit en sécurité. Au petit matin, le Dragon 06 vient les récupérer, sains et saufs.

L’histoire finit bien. Mais elle a été compliquée par l’équipement de ces jeunes naufragés. Ils crapahutaient en chaussures de ville. Les gendarmes du PGHM 06 rappellent « qu’en montagne, la météo peut être changeante, et parfois de manière imprévue. Un équipement adapté est nécessaire, même pour les randonnées ordinaires. Pour plus de renseignements, se rapprocher des professionnels (bureau des guides et AMM) ou du secours en montagne (PGHM06 et CRS Alpes). »

A voir aussi

Dordogne : il fait exploser sa cuisine en voulant tuer une mouche

Un homme d’environ 80 ans a été brûlé à la main ce vendredi soir après …

Laisser un commentaire