Accueil / Actualités / Economie / Confinement : 400 euros en moins pour les salariés en chômage partiel

Confinement : 400 euros en moins pour les salariés en chômage partiel

Selon une évaluation de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), les salariés en chômage partiel devraient perdre en moyenne 410 euros pour huit semaines de confinement.

Pour l’heure, la crise du Covid-19 n’a amputé les revenus que d’une minorité de Français, et les mesures de chômage partiel mises en place par l’Etat ont permis de limiter la casse.

Pourtant, selon une évaluation de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), les salariés en chômage partiel devraient perdre au minimum 2,7 milliards d’euros de revenus, soit 410 euros en moyenne pour huit semaines de confinement. En d’autres termes, cette situation vient de creuser de nouvelles inégalités dans la population.

Une étude du cabinet Xerfi en dresse le tableau. « À la sortie du confinement, l’impact de la crise du Covid-19 aura été insensible sur les revenus de la majorité des Français », estime ce cabinet spécialisé. Un constat qui repose sur de la pure arithmétique.

Sept Français sur dix épargnés

« Sur les 55 millions d’adultes de plus de 15 ans, 4 sur 10 sont des inactifs (hommes et femmes au foyer, en incapacité de travailler, étudiants, lycéens et retraités ne travaillant pas en complément de leurs études ou de leur retraite). Ils ne sont donc pas individuellement concernés par une baisse de rémunération, sauf s’ils ont un conjoint actif touché », reprend Xerfi.

En effet, les pensions de retraite sont toujours versées, les indemnisations pour les 2,7 millions de chômeurs vont être payées. Même chose pour les fonctionnaires qui vont recevoir les salaires.

« Additionnés, ces groupes représentent un peu plus de 32 millions de personnes, soit près de 6 Français en âge de travailler sur 10, auxquels viennent se greffer les 8-9 millions de salariés du privé qui ont continué, cahin-caha, de travailler normalement ou en télétravail, ou mis en congés, et dont les salaires n’ont donc pas été amputés », précise Alexandre Mirlicourtois, économiste chez Xerfi.

Donc au total, 40-41 millions de Français, soit sept sur dix ont été pour le moment plus ou moins épargnés.

A voir aussi

Retraites : des milliers de Français privés de pension à cause d’un bug

Un problème informatique à la Caisse nationale d’assurance vieillesse serait à l’origine du retard de …

Laisser un commentaire