Accueil / Coronavirus / Coronavirus : des élus demandent le report des élections municipales

Coronavirus : des élus demandent le report des élections municipales

Plusieurs maires nous confient ne pas comprendre les annonces d’Edouard Philippe sur la fermeture des bars, restaurants et commerces non essentiels, et le maintien du premier tour des élections municipales ce dimanche.

STADE 3 A PARTIR DE MINUIT

Combien de Français iront encore aux urnes ce dimanche? « Je crains une abstention très forte. Avec les dernières annonces, les gens risquent de rester confinés… », anticipe en s’en désolant Christophe Bouillon, le président de l’association des petites villes de France (APVF). Ces « annonces », ce sont celles d’Edouard Philippe ce samedi soir.

Pour faire face à la propagation de l’épidémie de coronavirus, le Premier ministre a annoncé la fermeture, à partir de minuit, de « tous les lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays », comme les restaurants, les bars et les commerces autres que les pharmacies, magasins d’alimentation ou encore marchands de tabac. Mais, dans le même temps, le Premier ministre a maintenu le premier tour des élections municipales ce dimanche, assurant que le comité scientifique mis en place par l’Elysée n’avait toujours pas recommandé de report.

Une décision qui laisse de marbre plusieurs édiles, qui ont passé ces derniers jours à suivre les préconisations du ministère de l’Intérieur pour organiser leurs bureaux de vote : marquages au sol, isoloirs sans rideaux, mise à disposition de gel hydroalcoolique… « On est un peu désemparés, on a fait un effort considérable pour l’organisation.

Depuis plusieurs jours, je n’avais même pas fini d’écrire un communiqué que des instructions nouvelles arrivaient. Cela me paraît évident que l’abstention sera énorme », témoigne Jean-Paul Legendre, maire d’Iville (Eure). En tant que président de l’association départementale des maires, l’élu a reçu, ces dernières 24 heures, de nombreux coups de fil de maires, inquiets. « Ça n’a pas arrêté toute la journée, ils ont plein de questions, notamment ceux qui manquent de masques », témoigne-t-il.

« Cela devient de plus en plus compliqué… »

« Je trouve bizarre que le Premier ministre ait annoncé tout cela dès ce soir. Ça brouille le message que de dire : aller voter n’est pas pire que d’aller acheter son pain à la boulangerie », renchérit Philippe Laurent, maire de Sceaux et secrétaire général de l’association des maires de France (AMF). « Cela devient de plus en plus compliqué d’expliquer que la vie associative et la vie sociale sont réduites au strict minimum et que la vie électorale n’est pas concernée », résume Christophe Bouillon.

A voir aussi

Coronavirus en France : 146 décès et 13 243 contaminations en 24 heures

La propagation du virus se poursuit dans le pays selon le dernier bilan quotidien. Le …

Laisser un commentaire