Accueil / Coronavirus / Coronavirus. Le test du ver marin breton suspendu en urgence

Coronavirus. Le test du ver marin breton suspendu en urgence

L’Agence du médicament a suspendu en urgence ce jeudi le test d’une molécule issue du sang d’un ver marin, promu par une société bretonne. Une étude de 2011 sur des porcs aurait entraîné une létalité de 100 %. Le produit expérimental n’avait pas encore été administré à des patients.

L’essai clinique qui prévoyait d’administrer à des patients atteints du Covid-19 une solution issue du sang d’un ver marin a été stoppé jeudi, son autorisation ayant été retirée dans l’attente d’une nouvelle évaluation, a indiqué l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP).

L’Agence du médicament (ANSM) a décidé de suspendre en urgence le feu vert qu’elle avait donné pour cette étude, après avoir pris connaissance de résultats négatifs d’une étude précédente sur des porcs de cette solution aux pouvoirs d’oxygénation très importants, fabriquée par la société bretonne Hemarina.

Étude de 2011

En conséquence, l’AP-HP a décidé de ne plus être promoteur de cet essai clinique, explique le groupement hospitalier dans un bref communiqué, qui précise que l’essai n’avait pas débuté et aucun patient n’a donc reçu ce produit expérimental.

Il vient d’être porté à la connaissance de l’ANSM la réalisation en 2011 d’une étude non clinique chez le porc, qui s’est traduite par une létalité de 100 % chez les animaux ayant reçu cette substance, observe le gendarme des médicaments dans sa décision, datée du 8 avril et transmise par l’AP-HP.

A voir aussi

Coronavirus en France : 146 décès et 13 243 contaminations en 24 heures

La propagation du virus se poursuit dans le pays selon le dernier bilan quotidien. Le …

Laisser un commentaire