Accueil / Actualités / France / Coronavirus : plusieurs associations demandent une « année blanche » pour les droits des chômeurs

Coronavirus : plusieurs associations demandent une « année blanche » pour les droits des chômeurs

Plusieurs associations de chômeurs et précaires, et des syndicats, demandent au gouvernement « une année blanche » pour les droits des chômeurs afin d’éviter « une catastrophe sanitaire et sociale » liée au coronavirus. Elles mettent en avant un retour à l’emploi pas systématique.

Une « année blanche » pour les droits des chômeurs. Une quinzaine d’associations et syndicats ont adressé un courrier au gouvernement pour demander « la prolongation sur un an de l’ensemble des droits des chômeurs », indique ce samedi l’AFP. Les signataires pointent du doigt la situation des travailleurs précaires, dont le retour à l’emploi n’est pas garanti malgré le déconfinement.

« Des milliers de contractuel-les à durée déterminée ou en CDD d’usage, de vacataires, d’intérimaires, d’intermittent.es de l’emploi ont vu leurs missions arrêtées ou non renouvelées et ne les verront pas reconduire, expliquent-ils. Des secteurs entiers de l’économie – hôtellerie, restauration, culture, tourisme, sports… – sont déjà à l’arrêt sans savoir dans quel délai et quelles proportions ils pourront reprendre leur activité ».

Éviter « une catastrophe sanitaire et sociale »

La prolongation des droits des chômeurs permettrait d’éviter une radiation, mais aussi que soit abrogée la réforme de l’assurance chômage. Le deuxième volet, reporté du 1er avril au 1er septembre, doit durcit le calcul de l’allocation pour les travailleurs précaires, alternant contrats courts et périodes de chômage.

De son côté le gouvernement a promis qu’il allait engager une réflexion « pour adapter rapidement » les règles de l’assurance chômage, « au-delà des mesures de prolongation de droits déjà prises ». Les intermittents devraient voir leurs droits « prolongés d’une année », au-delà des six mois où leur activité aura été « impossible ou très dégradée », a promis Emmanuel Macron.

Mais d’autre part, l’état entend également réduire progressivement dès juin le dispositif de soutien au chômage partiel, dont 8,6 millions de salariés auraient bénéficié, selon une estimation du ministère du Travail. Une mesure à laquelle s’opposent les syndicats,  par crainte de licenciements massifs.

A voir aussi

Phénomène météo. L’incroyable photo réalisée par un « chasseur » d’orages Lyonnais, exceptionnel !!!

Le Lyonnais Yannick Devesvres poursuit les orages et les phénomènes météo depuis qu’il est gamin. …

Laisser un commentaire