Accueil / Coronavirus / Coronavirus : une virologue chinoise veut prouver que le virus est “d’origine humaine”

Coronavirus : une virologue chinoise veut prouver que le virus est “d’origine humaine”

Le Dr Li-Meng Yan a déclaré que le nouveau coronavirus viendrait bien du laboratoire de Wuhan mais que le gouvernement chinois contrôlait l’information. 

Une nouvelle qui fait l’effet d’une bombe. Une virologue chinoise, nommée Li-Meng Yan, a fait une grande révélation scientifique lors d’une interview sur l’émission anglaise Loose Women, diffusée sur ITV vendredi 11 septembre. D’après elle, le coronavirus serait bien « d’origine humaine », relate le Daily Mail. Elle a d’ailleurs promis d’en donner les « preuves scientifiques » suffisantes. Le Dr Li-Meng Yan – spécialisée en virologie et en immunologie à la Hong Kong School of Public Health – a développé : « Pékin était au courant du coronavirus bien avant que les rapports ne commencent à émerger. » 

« Ce virus ne vient pas de la nature »

Le Dr Li-Meng Yan est donc formelle : « Le coronavirus vient du laboratoire de Wuhan – il est contrôlé par le gouvernement chinois », a-t-elle ajouté sur Loose Women, en duplex depuis un lieu tenu secret. Pour elle, les informations selon lesquelles le coronavirus proviendrait d’un marché à Wuhan seraient un « écran de fumée ». La virologue a de ce fait prévu de publier un rapport contenant les preuves que le virus est « d’origine humaine ». « Ce virus ne vient pas de la nature », a-t-elle prévenu, affirmant avoir obtenu des informations des « médecins locaux du CDC chinois (Centre Chinois pour le Contrôle et la Prévention des Maladies) ». 

Déjà forcée au silence

Pour rappel, la scientifique avait déjà voulu donné l’alerte en décembre dernier mais elle en aurait été empêchée par son superviseur… En janvier dernier, il lui aurait rappelé une nouvelle fois de « rester silencieuse » par peur d’avoir des « problèmes » et de « disparaître ». Li-Meng Yan avait alors été forcée de fuir Hong Kong pour les Etats-Unis en avril dernier, afin d’alerter les autorités de la « vérité sur le coronavirus », avait-elle déjà révélé à Fox News en juillet dernier.

La commission nationale chinoise de la santé a rapidement nié les faits. « Il n’y a aucun retard ni aucune dissimulation de la part du gouvernement chinois, qui a publié et communiqué des données et des informations sur le virus à la communauté internationale dès que possible », a déclaré l’un des porte-parole. Il a simplement conclu : « Dès que des cas ont été identifiés dans la ville de Wuhan, la Chine a agi immédiatement pour mener des enquêtes afin d’arrêter la propagation de la maladie. » 

A voir aussi

Coronavirus : en France 22 établissements scolaires fermés. (Vidéo)

Les fermetures sont au nombre de 10 en métropole et 12 à La Réunion. Entre …

Laisser un commentaire