Accueil / Actualités / France / Covid-19 : à quoi ressemblera l’aide aux plus modestes promise par Macron

Covid-19 : à quoi ressemblera l’aide aux plus modestes promise par Macron

Dévoilée à l’issue du Conseil des ministres mercredi, l’aide exceptionnelle en soutien aux familles modestes serait calquée sur l’allocation de rentrée scolaire et devrait bénéficier à près de 4 millions de foyers.

C’est l’un des messages forts du président de la République qui lundi soir a fait un geste à l’égard des plus précaires malmenés par la crise sanitaire du coronavirus. « J’ai demandé (au gouvernement) de verser sans délai une aide exceptionnelle aux familles les plus modestes avec des enfants afin de leur permettre de faire face à leurs besoins essentiels », a souligné Emmanuel Macron. Une aide comparable est également prévue pour les étudiants les plus démunis face au Covid-19.

Ces deux dispositifs doivent être présentés mercredi matin en Conseil des ministres par le ministre de la Santé Olivier Véran afin d’être adoptés rapidement par décrets dans les tout prochains jours. Ce mardi, plusieurs arbitrages devaient encore avoir lieu entre l’exécutif et les ministères concernés des Solidarités et de la Santé, et de l’Enseignement supérieur. Mais on en sait déjà plus sur les contours de l’aide exceptionnelle visant les familles les plus modestes qui devrait coûter un peu moins d’un milliard d’euros.

A qui s’adresse-t-elle ?

Calquée sur l’allocation de rentrée scolaire (ARS), cette aide exceptionnelle s’adresse donc à tous les foyers qui en bénéficient, soit plus de 3 millions chaque année. A la différence de l’ARS qui vise exclusivement les familles d’enfants de plus de 6 ans, cette aide est élargie à tous les foyers en difficulté avec des enfants de moins de 6 ans.

A noter enfin que les personnes seules, bénéficiaires des minima sociaux (RSA…), devraient également être incluses dans ce périmètre. Au total, près de 4 millions de foyers devraient ainsi être concernés par cette aide exceptionnelle.

Quel montant ?

Si son périmètre se fonde sur l’ARS, son montant se rapprocherait davantage sur celui de la prime de Noël, soit un peu plus de 150 euros pour une personne seule. Un montant qui serait majoré selon la composition, le nombre d’enfants du foyer. Cette somme serait versée en une seule fois, d’ici cet été, par la Caisse d’allocations familiales (CAF).

A noter enfin que les personnes seules, bénéficiaires des minima sociaux (RSA…), devraient également être incluses dans ce périmètre. Au total, près de 4 millions de foyers devraient ainsi être concernés par cette aide exceptionnelle.

Pour quel objectif ?

Elle vise à compenser la hausse du budget alimentaire des familles en difficulté que ce soit celles dont les enfants bénéficient d’un tarif social à la cantine ou celles qui dépendent de paniers repas auprès d’associations contraintes de suspendre leurs aides pendant la crise sanitaire. Cette aide sert aussi à compenser la perte de revenus de certains salariés précaires, en temps partiel subi, au RSA ou vivants de petits boulots arrêtés.

Des mesures similaires ont déjà été prises au niveau local. La mairie de Paris a annoncé débloquer 3,5 millions d’euros pour épauler 28 600 familles – 52 000 enfants – bénéficiant des plus bas tarifs de cantine. Un coup de pouce de 50, 100 ou 150 euros en fonction du forfait de cantine acquitté. 50 euros supplémentaires seront versés à partir du deuxième enfant et dans la limite de trois enfants.

A voir aussi

Le couvre-feu dans 54 départements en France

La liste des territoires avec interdiction de sortir de chez soi après 21 heures (sauf …

Laisser un commentaire