Accueil / Coronavirus / Covid-19 : au moins cinq plaintes déposées contre des membres du gouvernement

Covid-19 : au moins cinq plaintes déposées contre des membres du gouvernement

Le Premier ministre Édouard Philippe, l’ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn et son successeur Olivier Véran sont accusés selon les cas, de mise en danger de la vie d’autrui, d’homicide involontaire, de non-assistance à personne en danger…

Elles visent le Premier ministre Édouard Philippe, l’ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn, ou encore son successeur actuellement en poste Olivier Véran. Cinq plaintes contre des membres du gouvernement visant leur gestion de l’épidémie de Covid-19 ont été reçues par la Cour de justice de la République (CJR).

La CJR, qu’Emmanuel Macron entend supprimer, est la seule instance habilitée en France à juger des actes commis par des membres du gouvernement dans l’exercice de leurs fonctions.

Les plaignants accusent ces membres du gouvernement, selon les cas, de mise en danger de la vie d’autrui, d’homicide involontaire, de non-assistance à personne en danger ou de s’être abstenus de prendre à temps des mesures pour endiguer l’épidémie. La commission des requêtes de la CJR doit désormais se prononcer sur la recevabilité de ces plaintes.

Parmi les plaintes ne figure toutefois pas celle de trois médecins, représentants d’un collectif de soignants, qui avait été annoncée jeudi. Selon la source judiciaire, elle n’est toujours pas parvenue à la commission des requêtes de la CJR.

« Entrave aux mesures d’assistance »

Une sixième plainte pour « entrave aux mesures d’assistance » visant Agnès Buzyn et Édouard Philippe est en route vers la Cour de justice de la République. Elle a été déposée par un Francilien de 46 ans infecté par le Covid-19 pour « entrave aux mesures d’assistance », mardi d’après BFM-TV. Le 13 mars, le plaignant a été « pris d’une poussée fiévreuse », il avait mal à la gorge et toussait. Un médecin, venu à son domicile, a confirmé ses craintes : il a été diagnostiqué positif au nouveau coronavirus.

En raison d’un manque de lits, le malade n’a pas pu être hospitalisé et son état de santé se « dégrade considérablement » depuis dix jours, selon son avocat Maître Nabil Boudi. Il souhaite voir l’ouverture d’une enquête pour déterminer si « l’Etat a fait preuve de légèreté ou bien a commis une faute pénale » dans la gestion de l’épidémie, fait savoir Me Boudi. Il dénonce aussi « l’inaction » des autorités contre la propagation du virus en France.

A voir aussi

Coronavirus : en France 22 établissements scolaires fermés. (Vidéo)

Les fermetures sont au nombre de 10 en métropole et 12 à La Réunion. Entre …

Laisser un commentaire