Accueil / Animaux / Cruauté envers les animaux : de plus en plus de condamnations.

Cruauté envers les animaux : de plus en plus de condamnations.

Entre 2016 et 2018, 4401 personnes ont été auditionnées pour des faits de maltraitance et abandon d’un animal, un chiffre qui a augmenté de 29 % d’après un rapport.

La vidéo a été signalée des dizaines de fois sur les réseaux sociaux. On y voit un homme jeter un veau vivant depuis un pont en pleine nuit en Haute-Corse. L’homme a été mis en garde à vue mardi 30 juin. Le parquet de Bastia a ouvert une enquête pour « sévices graves ou actes de torture sur un animal ».

De plus en plus de personnes sont mises en cause pour des faits de maltraitance et abandon d’un animal d’après un rapport de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) publié ce jeudi.

Celui-ci se base sur des données récoltées entre 2016 et 2018. Le nombre de mis en cause pour l’abandon de leur animal passe de 257 en 2016 à 395 en 2018, soit une hausse de 54 % en trois ans. Concernant la maltraitance animale, 1256 personnes ont été mises en cause en 2018, contre 1025 en 2016, soit une hausse de 23 %.

Le rapport revient en détail sur les caractéristiques des personnes auditionnées entre 2016 et 2018. Un profil type s’en dégage : il s’agit dans la plupart des cas d’un homme de nationalité française, âgé de 26 à 35 ans, n’ayant pas d’activité professionnelle.

Ces particularités varient cependant selon l’acte commis. Par exemple, les trois quarts des mis en cause pour maltraitance sont des hommes. Mais cet écart entre les sexes est moins important concernant les abandons : 42 % ont été commis par des femmes entre 2016 et 2018.

Le rapport observe également que les actes de maltraitance sont mieux répartis selon les âges. Contrairement aux abandons, où 29 % des personnes auditionnées sont âgées de 26 à 35 ans, et où les mineurs et les plus de 65 ans sont les moins représentés (respectivement 1 et 5 %).

Des faits commis l’été

Autres critères pris en compte : le lieu et la période où les actes ont été commis. Les faits se déroulent majoritairement l’été et dans des communes rurales. Ce dernier aspect est particulièrement saillant pour les abandons : plus d’un tiers ont lieu en dehors des communes urbaines.

A voir aussi

Après des milliers d’abandons d’animaux cet été, la SPA lance le «mois de l’adoption»

L’association lance une opération spéciale ce lundi dans ses 62 refuges. Objectif : permettre aux …

Laisser un commentaire