Accueil / Coronavirus / Des aspirateurs aux respirateurs : la conversion express de Dyson.

Des aspirateurs aux respirateurs : la conversion express de Dyson.

Le fabricant britannique va fournir en urgence 10 000 appareils CoVent aux hôpitaux dépassés par le nombre de patients en réanimation. D’autres respirateurs seront exportés.

Le même moteur numérique qu’un aspirateur sur un appareil qui sauve des vies. Le fabricant britannique d’électroménager Dyson a mis en fin de semaine dernière l’ultime touche à son prototype de respirateur conçu dans l’urgence de la pandémie de Covid-19.

Développé avec les laboratoires The Technology Partnership, le CoVent se veut un appareil médical facile à produire à grande échelle. La première commande du gouvernement britannique porte sur 10 000 exemplaires pour équiper des hôpitaux au bord de la rupture.

Déjà mis à rude épreuve par la grippe saisonnière, le NHS, le système de santé public, ne dispose que de 8175 de ces machines destinées aux patients les plus gravement atteints.

Une version portable pour les transferts

Selon Dyson, la version finale de ce gros boîtier s’accrochera à un lit médical ou sera portable avec une batterie intégrée pour les transferts de patients. Son rôle : oxygéner le sang d’un malade en inspirant et expirant à sa place.

Les respirateurs ont besoin de souffler de manière constante : 400 ml d’air enrichi à l’oxygène et 12 à 15 fois par minute.

La pièce principale du CoVent, le moteur numérique qui entraîne le mouvement d’aspiration, est déjà disponible dans de larges volumes. C’est le composant essentiel des aspirateurs haut de gamme de la marque.

La production prête à démarrer

Dans une lettre adressée à ses employés, James Dyson, le fondateur de l’entreprise, a précisé que « le dispositif est conçu pour assurer un approvisionnement en air de haute qualité afin d’assurer sa sécurité et son efficacité, en s’appuyant sur notre expertise en matière de purification d’air qui fournit une filtration de haute qualité dans les produits à haut volume ».

La production à flux tendu est prête à démarrer dès que l’agence du ministère de la Santé britannique aura certifié un appareil dont elle a déjà supervisé la conception.

A voir aussi

Coronavirus : le plan Blanc déclenché dans les hôpitaux d’Ile-de-France

Mercredi soir, 2 493 patients étaient hospitalisés dans la région francilienne, dont 453 en réanimation. …

Laisser un commentaire