Accueil / Actualités / Faits divers / Des centaines de produits périmés Carrefour, sous emballage, abandonnés dans une forêt du Nord. (Vidéo)

Des centaines de produits périmés Carrefour, sous emballage, abandonnés dans une forêt du Nord. (Vidéo)

Les grandes surfaces sont un lieu pratique pour faire ses courses. Mais les polémiques qui les entourent sont nombreuses : prix payés aux agriculteurs, plastique à tout-va, destruction des petits commerces de proximité et évidemment la gestion des produits périmés. Cette fois c’est carrément dans la forêt que des denrées alimentaires ont été retrouvées !

Vidéo en fin d’article

Une enquête a été ouverte par le groupe Carrefour pour savoir qui est à l’origine de cet acte et une plainte a également été déposée à la Gendarmerie par l’association Forêt Mormal Agir. La forêt domaniale de Mormal se situe dans le Nord et constitue le plus grand massif forestier de la région. 

Une forêt dans laquelle il fait bon se promener et qui est fondamental pour l’écosystème. Cependant, certains n’hésitent pas à profiter de ses près de 10.000 hectares pour y déposer des déchets en tout genre. Alertée par un membre dimanche dernier, l’association Forêt Mormal Agir a partagé des photos et vidéos d’un dépôt sauvage de produits invendus et périmés de la marque Carrefour au coeur de la forêt.

L’association a expliqué dans un post : « Nous pensions avoir tout vu dans cette forêt !De la gestion sylvicole exclusivement à la tronçonneuse à la quasi-extermination du sanglier, Il ne manquait plus que les déchets « alimentaires » périmés de la grande distribution. Étonnement, il s’agit ici, pour le principal, de la même enseigne.C’est par centaines que se retrouvent, en ce moment, des invendus périmés balancés sur 3 sites ».

« Tapenades, Surgelés, champignons, sandwichs, glaces, pâtes,…À l’heure où chacun fait des efforts pour préserver « ce qu’il reste » de biodiversité, voilà de quoi s’interroger sur le sens civique et sur le peu d’éducation des auteurs.Nous ne laisserons pas cet énième acte de vandalisme sans suite, nous déposerons plainte ce jour à la gendarmerie, nos statuts nous y autorisent.Il y a suffisamment de code de traçabilité pour espérer qu’une enquête permette de remonter à la source ».

L’association a contacté Carrefour qui a immédiatement ouvert une enquête interne, précisant que c’était « totalement inacceptable. Cela va à l’encontre de nos engagements et de nos pratiques ».

Depuis que les médias se sont emparés de l’affaire, les choses s’accélèrent et la gendarmerie, l’ONF, des inspecteurs, etc. se sont rendus sur place. L’association met à jour fréquemment les informations concernant cette pollution abhérante et a indiqué ce 19 août : « Nous apprenons que c’est la communauté de commune (CCPM) qui prendra en charge le nettoyage du site et l’évacuation des marchandises. C’est donc bien l’ensemble de la communauté qui, indirectement, payera la note ! »

Espérons que l’enquête ira jusqu’au bout et que les responsables seront vraiment punis ! Si vous découvrez un dépôt sauvage, alertez les autorités mais partagez également vos « trouvailles » avec les associations de protection de l’environnement locales et sur les réseaux sociaux pour une plus grande visibilité. 

A voir aussi

Sarthe : la tête d’un cheval découverte dans un fossé à Coulombiers

Une automobiliste a découvert une tête de cheval, dépecée, au bord d’une route à Coulombiers …

Laisser un commentaire