Accueil / Actualités / Economie / Des députés demandent que les obsèques des personnes décédées du covid-19 soit gratuites.

Des députés demandent que les obsèques des personnes décédées du covid-19 soit gratuites.

En cette période de coronavirus, les familles endeuillées subissent la double-peine. En plus de perdre leur être cher, elles ne peuvent pas assister à la mise en bière, ni organiser de grande cérémonie. Elles doivent également engager de nombreux frais auxquels elles ne sont pas forcément préparées. 

Pour cette raison, plusieurs députés de la France Insoumise ont présenté une proposition de loi qui vise à rendre gratuites les obsèques des personnes décédées du Covid-19. « À la douleur des familles ne doit pas s’ajouter des dettes funéraires », expliquent les élus de gauche dans un communiqué diffusé mercredi 15 avril 2020.

Mathilde Panot, députée du Val-de-Marne à la tête du projet, ajoute : « Avant le coronavirus, j’ai rencontré de nombreuses personnes précaire qui n’ont pas eu les moyens de financer les obsèques de l’un de leur proche. »

Elles se sont endettées sur plusieurs années et ont même eu affaire à des huissiers.

Combien coûtent les obsèques en France ? 
En fonction de votre région (plus cher en région parisienne qu’en Province) et des services que vous souhaitez (choix du cercueil, soins du corps, convoi funéraire…), les frais d’obsèques s’élèvent en moyenne à 3500 euros pour une crémation et 4500 euros pour une inhumation,

Les plus précaires davantage touchés par le Covid-19

L’épidémie, qui a fait plus de 17 000 morts en France depuis le 1er mars, touche davantage les personnes qui présentent des facteurs à risque (diabète, obésité, maladies pulmonaires, cancers…), selon le Haut Comité de Santé Publique. Et les plus précaires sont plus concernés que les catégories socio-professionnelles supérieures. « Par exemple, un ouvrier a 10 fois plus de risque de mourir d’un cancer qu’un cadre », poursuit Mathilde Panot.

La polémique de Rungis

Mobiliser plusieurs milliers d’euros pour organiser des obsèques risque de mettre en difficulté de nombreux Français. A cela s’ajoute la douleur de ne pas pouvoir faire le deuil d’une manière décente, de ne pas pouvoir voir le corps une dernière fois, de limiter la cérémonie à 20 personnes. 

« Le seuil de l’inacceptable a été franchi à Rungis lorsque des familles ont dû payer plusieurs centaines d’euros pour conserver le corps (dans la morgue temporaire installée dans un entrepôt du Marché de Rungis, NDLR). » Après cette polémique, les frais ont finalement été pris en charge par l’opérateur. 

Une mesure à plusieurs dizaines de millions d’euros

Comment la mesure proposée par les Insoumis serait-elle mise en place ? D’après eux, l’Etat pourrait prendre en charge les frais funéraires sous la forme d’un capital décès versé aux proches.

Si cette mesure avait été mise en place dès le début de l’épidémie, elle aurait coûté plus d’une cinquantaine de millions d’euros, en prenant en compte un tarif moyen de 3300 euros par personne décédée, souligne Mathilde Panot. Une somme relativement faible au vu des dizaines de milliards d’euros injectés pour maintenir l’économie.

Pour le moment, aucun autre parti n’a soutenu cette proposition de la France Insoumise.  

A voir aussi

Retraites : des milliers de Français privés de pension à cause d’un bug

Un problème informatique à la Caisse nationale d’assurance vieillesse serait à l’origine du retard de …

Laisser un commentaire