Accueil / Actualités / France / Des jeunes de 14 à 24 ans lancent un site pour écrire aux personnes isolées en Ehpad !!! Une lettre, un sourire

Des jeunes de 14 à 24 ans lancent un site pour écrire aux personnes isolées en Ehpad !!! Une lettre, un sourire

Voici le site : https://1lettre1sourire.org/

Nous voulons mettre en avant celles et ceux qui ont des initiatives très positives et solidaires. Ces dix cousins, âgés de 14 à 24 ans, ont lancé un site qui met du baume au coeur et qui permet de faire une belle action. Grâce au site « 1lettre1sourire », vous pouvez envoyer un courrier à une personne isolée dans un Ehpad et lutter ainsi contre la solitude dûe au confinement.

Le coronavirus nous invite à repenser nos priorités, ce qui est indispensable à notre vie, ce dont nous avons vraiment besoin. Beaucoup d’entre nous vivent cette situation de façon difficile avec de l’angoisse, des idées noires, des doutes, de la colère ou encore de la tristesse. 

Les personnes les plus touchées semblent être celles qui souffrent de pathologies cardiaques ou respiratoires et notamment les personnes âgées. Cette semaine, les premiers chiffres sur les décès survenus en Ehpad publiés ont été terribles. Les résidences et maisons de retraite sont confinées et leur quotidien est difficile évidemment.

https://www.instagram.com/p/B-WbxoXDVhb/

Ils n’ont plus de contact avec l’extérieur et ne peuvent normalement pas être non plus en contact avec les autres résidents. Face à cette situation, dix cousins confinés à distance ont créé le site « 1lettre1sourire« . Le concept est simple : vous pouvez envoyer une lettre de soutien et d’affection à une dame ou un monsieur isolé(e), avec ou sans photo. Votre message sera donné à une personne au hasard après avoir été envoyé par mail à un Ehpad qui l’imprimera sur place.

https://www.instagram.com/p/B-U51wNHMHK/?utm_source=ig_embed

Depuis le lancement de leur initiative, ils ont reçu plus de 35000 messages, en provenance du monde entier ! Aliénor, l’une des cousins, a expliqué à France Inter : 

« On était ensemble au début du confinement, et notre oncle, qui travaille beaucoup avec des Ehpad, est rentré un soir avec des propos un peu alarmants : les gens qui travaillent dans ces établissements s’inquiétaient que ce ne soit pas le virus qui serait le plus dangereux pour les résidents, mais le manque de lien, le manque d’amour »

A voir aussi

Rennes : crachats, insultes… dans les supermarchés, un confinement pire que le premier

Depuis fin octobre 2020, hôtesses de caisse, d’accueil, agents de sécurité subissent les foules qui …

Laisser un commentaire