Accueil / Animaux / Deux chiens aspergés de produit corrosif : la Fondation 30 Millions d’Amis se constitue partie civile

Deux chiens aspergés de produit corrosif : la Fondation 30 Millions d’Amis se constitue partie civile

Napoléon et Marius, deux bouledogues français de 3 et 7 ans, ont été aspergés d’un produit corrosif, alors qu’ils étaient dans leur jardin, à la Valette-du-Var (18/09/2020). Dévastée par la souffrance physique de ses deux protégés, leur maîtresse, appuyée par la Fondation 30 Millions d’Amis, a porté plainte pour acte de cruauté.

Brûlés pour avoir dérangé le voisinage ? Deux jeunes chiens ont été aspergés d’un produit chimique à leur domicile, dans le Var (83). C’est un voisin de la famille, visiblement agacé par leur présence, qui a avoué être à l’origine de cet acte.

Ensanglantés, couverts de plaies multiples

C’est en rentrant du travail qu’Hélène découvre, avec horreur, ses deux compagnons affaiblis et couverts de plaies.  « Ils étaient en sang et peinaient à ouvrir leurs yeux rougis, se souvient-elle, interrogée par 30millionsdamis.fr. Mon conjoint et moi-même pensions alors à une bagarre car leurs blessures semblaient provenir de crocs ». La maîtresse de Napoléon et Marius les nettoie immédiatement pour les désinfecter. 

Mais quatre jours plus tard, les plaies paraissaient plus profondes. « Marius demandait beaucoup plus d’affection qu’à son habitude. Il gémissait dès qu’on lui touchait la patte, déplore Hélène. Nous avons donc immédiatement conduit notre chien auprès de notre vétérinaire qui a diagnostiqué la présence d’un produit chimique ». Même verdict pour Napoléon lui-aussi ausculté après cette annonce pour le moins déconcertante.

Une plainte pour cruauté déposée

De retour à leur domicile, le couple obtient les confessions de leur voisin qui concède les avoir volontairement aspergé, non pas par de « l’acide », mais par « un répulsif anti-chien »… « Nous avons toujours eu des rapports conflictuels avec cette personne qui ne supporte ni les aboiements de nos animaux, ni même leur présence près de son grillage », tempête la maîtresse des bouledogues français.

Après un traitement de deux semaines, à base d’antibiotiques et de pommade, les deux compères vont mieux. Mais leur guérison sera longue et certaines séquelles demeureront à vie. « Mentalement, il y a du mieux et nous nous réjouissons de les savoir vivants, rassure Hélène. Mais ils garderont des cicatrices, tandis que leur poil ne repoussera probablement jamais ».

Les maîtres de Napoléon et Marius ont porté plainte pour acte de cruauté. La Fondation 30 Millions d’Amis se constituera partie civile en cas de poursuite judiciaire.

A voir aussi

Lorraine : Une chèvre naine retrouvée avec les oreilles coupées

Une petite chèvre d’un an et demi a été retrouvée chez un voisin, les deux …

Laisser un commentaire