Accueil / Insolite / Elle retrouve son chat Héclair quatre ans après se disparition.

Elle retrouve son chat Héclair quatre ans après se disparition.

Alors que le gouvernement veut punir les propriétaires qui ne font pas tatouer ou pucer leur chat, une habitante de La Valette-du-Var raconte son incroyable histoire : elle a retrouvé Héclair quatre ans après sa disparition ! Identifié grâce à sa puce, le chat reprend petit à petit ses habitudes.

« Extraordinaire », « incroyable », « inespéré »… Sandrine ne sait plus quels mots utiliser pour raconter sa belle aventure ! Cette habitante de La- Valette-du-Var vient de retrouver Héclair, son chat siamois-ragdoll… quatre ans après sa disparition ! L’animal pucé dès son adoption a été déposé chez un vétérinaire de La Garde qui a pu facilement retrouver Sandrine. Une histoire incroyable alors que le gouvernement souhaite infliger d’ici juin 2020 une amende aux propriétaires qui n’auraient pas fait identifier leur animal.

Disparition signalée sur Icad

15 décembre 2015. Quelques semaines après son emménagement à La Valette-du-Var, Sandrine perd son chat : « Il est sorti et n’a pas dû retrouver sa nouvelle maison. Comme il était pucé, j’ai immédiatement signalé sa perte sur la plateforme Icad (Identification des carnivores comestiques, NDLR) qui centralise les identités des chats et chiens. Les semaines, les mois et les années sont passés et je n’ai jamais eu de nouvelles d’Héclair. Au bout de deux ans, je me suis même résignée à adopter un nouveau chat… « 

« Madame, nous venons de retrouver Héclair »

16 janvier 2020, quatre ans et un mois plus tard, Sandrine reçoit un appel de la clinique vétérinaire Sainte-Marguerite de La Garde, située à un peu plus de cinq kilomètres de son domicile : « Madame, nous venons de retrouver Héclair ! » Sandrine raconte son émotion :  « Une personne de l’association gardéenne de protection féline a nourri mon chat et l’a emmené chez le vétérinaire. Grâce à sa puce, le professionnel a pu me retrouver… J’ai encore du mal à y croire ! »

« Pour moi c’était inespéré car je pensais vraiment qu’il n’y avait plus d’espoir. » 

Selon l’heureuse propriétaire d’Héclair, « en 30 ans d’existence, la clinique vétérinaire de La Garde n’avait jamais vécu de retrouvailles aussi tardives. » 

« Habituellement, les chats sont retrouvés quelques semaines après leur disparition, mais pour moi, ce fut au bout de quatre ans ! » s’exclame Sandrine qui, depuis, incite ses proches à faire identifier leur animal : 

« Si l’animal est pucé ou tatoué, il est toujours possible de le retrouver. Ça vaut vraiment le coup ! » 

Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, a annoncé, le 28 janvier dernier vouloir punir d’une amende de 135 eurosles propriétaires de chats qui ne feraient pas identifier leur animal afin de lutter contre les abandons. 

Si l’identification des chats est obligatoire depuis 2012, la mesure est très peu suivie : un félin sur deux ne serait ni tatoué ni pucé, soit sept millions de chats non-identifiés en France.

A voir aussi

Polémique : le pape François like une photo coquine sur Instagram, le Vatican réclame une enquête

La polémique continue d’enfler après la photo d’une mannequin brésilienne très coquine a été « likée » …

Laisser un commentaire