Accueil / Actualités / Société / Emploi : plus de 800 000 chômeurs supplémentaires au deuxième trimestre

Emploi : plus de 800 000 chômeurs supplémentaires au deuxième trimestre

Le taux de chômage des catégories A a augmenté de 23,2 % entre avril et juin.

Le taux de chômage en France a bondi au deuxième trimestre 2020, selon les chiffres publiés ce lundi par la Dares, la Direction des études et statistiques au ministère de l’Emploi, après une baisse en trompe-l’œil au premier trimestre. 2019 s’était achevée sur une embellie, que la pandémie de coronavirus a plus que mise à mal.

En France métropolitaine, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A (sans aucune activité) inscrites à Pôle emploi a en moyenne, d’avril à juin, augmenté de 24,5 %, 815 500 personnes s’inscrivant pendant cette période. A l’inverse, le nombre de personnes exerçant une activité réduite courte (catégorie B) et de personnes en activité réduite longue (catégorie C) décroissent significativement. « Au total, le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C augmente de 6,7 % sur ce trimestre (+364 700) et de 4,2 % sur un an », note la Dares dans son communiqué.

En intégrant les départements-régions d’outre-mer (hors Mayotte), le nombre de demandeurs d’emploi s’élève à 4 407 300 pour la catégorie A, soit 23,2 % de plus qu’au premier trimestre.

Baisse en trompe l’œil en juin

Le chômage (catégorie A) a en revanche baissé de 4,6 % en juin mais reste à un niveau très élevé. Il y a 204 700 inscrits en catégorie A en moins, une baisse due au retour de demandeurs d’emploi vers l’activité réduite (catégories B et C) avec la poursuite du déconfinement, selon les chiffres de Pôle emploi publiés lundi.

Ce nombre reste cependant au niveau très élevé de 4,221 millions après les hausses exceptionnelles dues au confinement. Au total, l’effectif des catégories A, B et C a continué d’augmenter, de 0,5 %, à 6,157 millions, son plus haut niveau historique

Alors que le gouvernement s’attend à une rentrée très difficile sur le front de l’emploi, le Premier ministre Jean Castex a annoncé des mesures la semaine dernière concernant les jeunes avec une enveloppe de 6,5 milliards d’euros sur 2020-2021. Le gouvernement table sur 450 000 embauches grâce à une aide de 4 000 euros d’ici janvier. Il s’agit d’une prime pour tout jeune de moins de 25 ans recruté entre août et janvier sur un contrat d’au moins trois mois payé jusqu’à 2 Smic.

A voir aussi

Le prix du carburant baisse sensiblement en France, une première depuis le déconfinement

Alors que les prix avaient augmenté depuis la fin du confinement, une baisse sensible a …

Laisser un commentaire