Accueil / Actualités / Faits divers / Essonne : un homme filmé en train de fouetter son chaton écope de 4 mois de prison avec sursis ! (Vidéo)

Essonne : un homme filmé en train de fouetter son chaton écope de 4 mois de prison avec sursis ! (Vidéo)

Jugé après avoir maltraité le chaton de sa compagne à Orsay (Essonne), un homme de 29 ans a écopé de 4 mois de prison avec sursis. Son animal lui a été confisqué.

La vidéo est d’une violence insoutenable, l’animal a failli mourir. Jugé pour « sévices graves ou actes de cruauté envers un animal », un jeune homme de 29 ans originaire d’Orsay qui avait violemment frappé un chaton en mai dernier a été condamné jeudi 3 septembre 2020 à quatre mois de prison avec sursis par le tribunal d’Évry-Courcouronnes (Essonne), rapporte Le Parisien.

Interdiction de détenir un animal pendant cinq ans 

Filmée par une voisine puis publiée sur les réseaux sociaux, la scène avait suscité un vif émoi et la colère des associations de défense des animaux qui ont déposé une plainte auprès des autorités.

L’homme mis en cause a également écopé d’une interdiction de détenir un animal pendant une durée de cinq ans et devra indemniser les associations qui se sont portées partie civile dont 30 millions d’amis et Action protection animale.

Sur les images publiées sur les réseaux sociaux, on distingue l’homme frapper le chaton avec un torchon.

Pour faire davantage mal au petit animal, l’individu mis en cause enroule le torchon puis fouette le chaton qui finit inanimé sur le sol.

Le chaton polytraumatisé proposé à l’adoption

Opéré puis placé chez un vétérinaire, le chaton est considéré comme polytraumatisé.

À la barre du tribunal, l’homme mis en cause a expliqué avoir agi « par colère » et a indiqué que c’était la première fois qu’il battait son chat.

« Cela va à l’encontre des constatations. Le chaton vivait attaché dans un placard, trempé… C’était ça son quotidien”, a rétorqué de son côté, Anne-Claire Chauvancy la présidente d’Action protection animale.

Rappelant que l’accusé est connu pour des troubles psychologiques, Anne-Claire Chauvancy estime la condamnation prononcée par le tribunal « relativement clémente au regard de la gravité des faits ». 

Le chaton âgé d’environ un an devrait être proposé à l’adoption.

A voir aussi

Seine-Saint-Denis : plus d’un millier de fêtards évacués d’une rave-party illégale à La Courneuve

Plus d’un millier de fêtards ont été évacués d’une fête non autorisée dans une zone …

Laisser un commentaire