Accueil / Animaux / Georges adopte Ptitlu, un chien d’assistance réformé après une blessure.

Georges adopte Ptitlu, un chien d’assistance réformé après une blessure.

L’avenir de ce jeune labrador, éduqué pour aider les autres comme chien d’assistance, a été chamboulé. Blessé, il a été réformé… Mais Georges l’a pris sous son aile. Rencontre.

Ptitlu, un labrador noir de 15 mois aux yeux couleur chocolat, était destiné à devenir un chien d’assistance, un compagnon de route et une aide technique pour les personnes en situation de handicap. Mais la vie en a décidé autrement…

Un appel lancé

À Saint-Brandan dans les Côtes-d’Armor, l’association Handi’chiens fait partie des quatre centres de France spécialisés dans la formation des chiens dressés pour devenir les compagnons de route d’enfants ou d’adultes, dans le cadre de l’assistance, l’éveil, l’accompagnement social, l’assistance pour personnes épileptiques et l’assistance judiciaire. Les animaux à quatre pattes sont éduqués pour les accompagner, les guider, leur tenir compagnie. Un véritable engagement solidaire. 

Au printemps 2019, l’association a lancé un appel aux familles d’accueil dans le Morbihan, afin d’y ouvrir, à terme, une antenneGeorges Blayo, originaire de Baud (Morbihan), a eu vent de cet appel. Une belle opportunité pour le retraité prêt à aider son prochain.

Je m’étais renseigné dans une autre association pour accueillir un chien guide d’aveugles, un peu plus tôt dans l’année. Sans succès. Alors, quand j’ai su pour Handi’chiens, j’ai postulé et j’ai passé un entretien. J’ai été retenu.

Georges a ouvert la porte de sa maison et de son cœur à Ptitlu, en octobre 2019. C’est un jeune chien fougueux, affectueux et qui ramène même le journal à ses maîtres !

Réformé à cause d’une blessure…

Deux fois par mois, Georges Blayo et le labrador retrouvent alors Charlyne Eury, éducatrice à Handi’chiens, dans le centre-ville de Baud avec d’autres accueillants.

La jeune femme encadre les familles d’accueil, les conseille, leur apprend à éduquer ces futurs mentors à poils ras. « L’idéal, c’est d’avoir un chien bien dans ses pattes. Qu’il soit à l’aise en toutes circonstances et qu’il soit calme », énumère-t-elle.

Au total, les chiens restent 16 mois dans leurs familles, puis repartent au centre à Saint-Brandan pour terminer leur formation.

En août 2020, Ptitlu se blesse. Il subit une opération à la suite d’une rupture des ligaments du genou. Le verdict tombe : il ne pourra jamais devenir un chien d’assistance. Il est réformé pour raisons de santé.

A voir aussi

Rhône : Un veau tout juste né retrouvé mort et mutilé à l’oreille et de la queue.

Né quatre jours plus tôt, l’animal mort présentait samedi « des traces de mutilations au niveau de …

Laisser un commentaire