Accueil / Actualités / Faits divers / Gers : Une nonagénaire retrouvée morte et dénudée sur une tombe.

Gers : Une nonagénaire retrouvée morte et dénudée sur une tombe.

Une macabre découverte. Samedi 14 décembre 2019, une scène des plus horribles s’est produite dans le cimetière du village d’Estramiac (Gers), où le corps sans vie d’une nonagénaire a été découvert.

Nonagénaire allongée et dénudée sur la tombe

La victime, qui avait 90 ans, se trouvait allongée sur une tombe du cimetière communal et était largement dénudée. Elle a été retrouvée par un habitant qui venait se recueillir sur la tombe de sa femme, en début de soirée. 

Pendant une partie de la nuit, les autorités se sont relayées sur les lieux du crime afin de recueillir des preuves. Selon les enquêteurs, le décès n’a pas eu lieu sur place et le corps a été transporté jusqu’au cimetière.

La nonagénaire présente des blessures antemortem : des traces de coups au tronc, aux genoux et au bras, et une fracture de l’épaule. Une fracture postmortem au thorax et une plaie à l’arrière de la tête ont été observées.

« Elle était allongée sur le dos, sur une pierre tombale, le torse entièrement dénudé, et le pantalon de pyjama au niveau des genoux « , a détaillé la procureure Charlotte Beluet.

Par ailleurs, les policiers ont aussi découvert que la femme était placée sur une tombe qui faisait partie de son caveau familial. 

Le fils placé en garde à vue

Dimanche 15 décembre, les gendarmes ont réussi à identifier la victime et se sont rendus à son domicile, dans une ferme isolée de village de Saint-Clair, à une dizaine de kilomètres du cimetière. Le fils de la défunte, âgé de 50 ans, se trouvait dans la demeure.

L’homme, qui présente une déficience intellectuelle, a été placé en garde à vue deux jours après les faits. Celui-ci a indiqué avoir emmené sa mère au cimetière le jour de sa mort. En effet, la nonagénaire a agonisé quatre jours consécutifs chez elle après une chute, avant de mourir. Il a d’ailleurs donné des explications contradictoires aux enquêteurs lors de son interrogatoire. L’autopsie a eu lieu lundi 16 décembre 2019 mais aucune information n’a été communiquée pour le moment. 

A voir aussi

Vosges : Une dizaine de sangliers écrasés par des voitures : les chasseurs portent plainte après le massacre. (Vidéo)

Un champ situé sur la commune de Senonges dans les Vosges est le terrain de …

Laisser un commentaire