Accueil / Actualités / Société / Grève RATP du 5 décembre : y aura-t-il «aucun métro et aucun RER»?

Grève RATP du 5 décembre : y aura-t-il «aucun métro et aucun RER»?

Les syndicats comme la direction de l’entreprise s’attendent à un mouvement social très suivi. De là à ne voir aucun métro ou RER circuler, comme le prévoit déjà l’Unsa ?

À plus d’un mois de la grève à la RATP du 5 décembre contre la réforme des retraites, syndicats et direction s’organisent. D’un côté, l’entreprise a pris les devants en lançant un « appel à candidatures » à d’éventuels partenaires (VTC, vélos, trottinettes, etc.), pour « compléter la proposition d’itinéraires de substitution en transport en commun ».

De l’autre côté, le secrétaire général adjoint de l’Unsa-RATP, Laurent Djebali, a indiqué cette semaine au site actu Paris que « ce sera, à partir du 5 décembre, zéro métro, zéro RER et très peu de bus ». Une citation reprise par de nombreux sites et qui a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux.

« Le 5 décembre est le rendez-vous à ne pas manquer »

« Zéro » trafic sur le réseau ferré de la RATP le 5 décembre, la perspective a de quoi inquiéter les Franciliens. Mais est-ce vraiment envisageable ? L’annoncer, qui plus est un mois à l’avance, n’est-il pas contradictoire avec la loi censée prévoir un « service minimum » ? Contacté par Le Parisien, Laurent Djebali insiste : « D’après les remontées du terrain que j’ai, tout le monde est conscient que la journée du 5 décembre est le rendez-vous à ne pas manquer. »

Le responsable syndical ne peut pas prédire avec certitude qu’il y a aura « zéro métro, zéro RER » sur l’ensemble du réseau, mais il assure que le nombre de lignes fermées sera « au moins aussi important que le 13 septembre ».

Ce jour-là, une première grève avait très fortement impacté la circulation. Dix lignes avaient été totalement fermées, ce qui était du jamais-vu, et le trafic annoncé avait été d’un train sur trois sur deux autres lignes. Seules la 1 et la 14, qui disposent de rames automatiques, fonctionnaient normalement. « Je pense que ce sera beaucoup plus fort que le 13 septembre, les gens sont en train de péter les plombs », renchérit Thierry Babec, le secrétaire général de l’Unsa-RATP, premier syndicat dans l’entreprise de transport.

A voir aussi

Oui des Français vont perdre Internet à cause de la 5G

Patrick vit dans un petit hameau en Bourgogne. Il avait Internet de façon satisfaisante depuis …

Laisser un commentaire