Accueil / Actualités / Société / Inde : un mal mystérieux entraîne plus de 500 hospitalisations et fait un mort

Inde : un mal mystérieux entraîne plus de 500 hospitalisations et fait un mort

Les autorités indiennes ont craint de revivre les débuts du coronavirus, elles ont dépêché leurs meilleurs experts à Eluru.

Bis repetita? Une mystérieuse maladie a fait son apparition le week-end dernier dans la ville d’Eluru, dans l’Etat de l’Andhra Pradesh, au sud de l’Inde. En trois jours, elle a provoqué la mort d’un homme et plus de 500 hospitalisations. Craignant que le mystère de la « pneumonie chinoise » (ndlr : premiers mots pour décrire ce qui allait devenir la pandémie de coronavirus) ne se répète, le gouvernement fédéral a dépêché une équipe d’experts pour enquêter. Ils ont écarté un empoisonnement alimentaire ainsi qu’un phénomène « d’hystérie de masse ». Seule bonne nouvelle : la maladie ne semble pas contagieuse.

« Nous avons prélevé des échantillons de sang des patients pour une enquête sérologique et bactériologique afin d’exclure tout type de méningite », a déclaré à l’agence Reuters Geeta Prasadini, directrice de la santé publique dans l’État d’Andhra Pradesh. Cet Etat est le plus touché par le Covid-19, alors que la gigantesque Inde est, après les Etats-Unis, le pays le plus frappé par la pandémie de Covid-19.

Selon un rapport publié lundi, la maladie peut causer une crise d’épilepsie de 3 à 5 minutes, des vertiges, une perte de mémoire, de l’anxiété, des vomissements, des maux de tête et de dos. Plus de 300 personnes ont été admises dans les hôpitaux au cours du week-end, quelque 150 autres lundi et des dizaines mardi, selon les autorités. La plupart ont pu regagner leurs domiciles mais 157 patients sont encore hospitalisés ce mardi, et un homme de 45 ans est décédé dimanche.

Des substances organochlorées pour lutter contre les moustiques en cause ?

La majorité des malades sont jeunes, ils ont entre 20 et 30 ans. Et 45 ont moins de 12 ans.

« La plupart des patients arrivent avec des petites blessures à la tête ou un œil au beurre noir, après s’être soudainement évanouis. Mais en une ou deux heures, la plupart d’entre eux vont mieux », a expliqué A.S. Ram, médecin-chef à l’hôpital gouvernemental d’Eluru, précisant toutefois que « nous sommes incapables de diagnostiquer ce qui provoque ces symptômes ».

L’équipe médicale composée d’experts de l’Institut national de virologie, du Centre national de contrôle de maladies et de l’Institut des sciences médicales des Indes, a analysé l’eau, les aliments les plus communément consommés, tels que le riz et l’huile de cuisine, ainsi que des échantillons de sang et d’urine. Elle n’a rien trouvé. La piste s’oriente désormais vers un pesticide, qui aurait pu provoquer tous ces symptômes neurologiques, après qu’un député, Narasimha Rao, a évoqué cette possibilité.

A voir aussi

«Mulan» : paysages magnifiques, scènes de guerre époustouflantes, du grand spectacle ! (Vidéo)

«Mulan» propose des combats d’arts martiaux dignes de «Tigre et Dragon». Lorsque l’empereur de Chine …

Laisser un commentaire