Accueil / Actualités / Faits divers / Isère : disparition inquiétante d’une jeune femme de 18 ans, une enquête ouverte

Isère : disparition inquiétante d’une jeune femme de 18 ans, une enquête ouverte

Originaire de Villefontaine, Victorine Dartois n’a pas donné signe de vie depuis samedi soir. Sa disparition est prise « très au sérieux » par la procureure.

Qu’est-il arrivé à Victorine Dartois? Depuis samedi soir, les proches de cette jeune femme habitant à Villefontaine (Isère) n’ont pas eu la moindre nouvelle. Selon Le Dauphiné libéré, une enquête pour disparition inquiétante a été ouverte. « Cette disparition est prise très au sérieux, mais pour le moment nous n’avons pas d’élément supplémentaire », a indiqué la procureur de la République de Vienne au quotidien régional.

Sur les réseaux sociaux, un appel à témoins a été lancé dès dimanche matin par la sœur de Victorine. Romane Dartois explique que la jeune femme était « en route pour rentrer à la maison » samedi soir et qu’elle a passé un appel à 19 heures. « Depuis, elle ne répond plus aux appels et aux messages qui lui ont été envoyés », s’inquiète Romane, pour quoi cette disparition ne peut pas être une fugue. « Ce n’est absolument pas son genre », affirme-t-elle.

Une battue organisée dimanche après-midi

Etudiante à l’université de Lyon Jean Moulin 3, Victorine Dartois était habillée avec un jean et « un pull bien rose Nike », des baskets Puma blanches, de grosses boucles d’oreilles, un sac à main blanc et des lunettes de soleil. « Sa taille est de 1m65 », précise sa sœur.

En début d’après-midi, plusieurs centaines de personnes ont participé à une battue pour essayer de retrouver Victorine. Sans aucun résultat. Le maire de Villefontaine, Patrick Nicole-Williams, a remercié sur Facebook « toutes les personnes qui se sont spontanément mobilisées en nombre pour participer aux recherches ».

Dans la soirée, la mairie a appelé les habitants, à la demande de la gendarmerie, d’interrompre les recherches de terrain jusqu’à lundi midi. « Les nombreux passages perturbent le travail des maîtres-chiens et les investigations », a-t-elle expliqué.

A voir aussi

Attentat de Conflans : un collégien soupçonné d’avoir reçu de l’argent du terroriste

L’élève du collège du Bois-d’Aulne, où enseignait la victime Samuel Paty, a été entendu sous …

Laisser un commentaire