Accueil / Coronavirus / « LA DATE DU LEVER DU CONFINEMENT POURRAIT ÊTRE REMISE EN QUESTION » D’APRÈS VÉRAN

« LA DATE DU LEVER DU CONFINEMENT POURRAIT ÊTRE REMISE EN QUESTION » D’APRÈS VÉRAN

La fin du confinement c’est le 11 mai, normalement ! Oui, mais le coronavirus est toujours présent et Olivier Véran le rappelle : « tout le scénario construit dépend du respect, jusqu’au dernier moment, du confinement ». Attention au relâchement !

Dans un entretien au Parisien – Aujourd’hui en France, le ministre de la Santé a mis en garde les français sur l’emballement autour de la date du 11 mai pour un déconfinement.

Pour lui : « Nous avons un objectif : qu’au 11 mai, il y ait suffisamment peu de malades par jour à tester, tracer et isoler pour réussir le déconfinement. Si le confinement est bien respecté jusqu’au bout, le couvercle aura été mis sur la casserole de l’épidémie, et nous pourrons déconfiner progressivement dans les meilleures conditions. Dans le cas contraire, et si le nombre de nouveaux malades devait être trop élevé, la date de lever du confinement pourrait être remise en question et sera appréciée selon les départements. ».

Le scénario instable du déconfinement

Il rappelle alors que la date du 11 mai a été « fixée en rapport aux modélisations faites », mais que le fameux R0, le facteur de reproduction du virus, est en train de remonter (aujourd’hui à 0,6). Dans la semaine, Jérôme Salomon avait annoncé que le déconfinement se ferait graduellement, mais que la barre des nouveaux patients ne devrait pas aller au dessus de la barre des 3.000 pour que l’on puisse retrouver nos droits de circulation.

Olivier Véran conclut en soulignant « que tout le scénario construit dépend du respect, jusqu’au dernier moment, du confinement. Nous ne prendrons aucun risque avec la santé des Français.« 

La préparation à l’après-confinement

Le gouvernement se prépare au déconfinement et a présenté un prolongement de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 24 juillet, un état d’urgence sanitaire qui donne plus de droits aux Préfets de régions pour limiter les activités dans leurs territoires, au cas par cas donc. Actuellement, des brigades sanitaires sont en train d’être composées pour surveiller la propagation du virus en enregistrant les malades covid+ dans un fichier de contact tracing.

Pour rappel, on sera fixé le 7 mai prochain, lors de la présentation de la carte finale avec les zones vertes et les zones rouges et les activités autorisées à partir du 11 mai. A Paris et en Ile de France, les cartes sont encore rouges. Le virus circule et les hôpitaux sont encore saturés, avec plus de 1500 personnes en réanimation à la date du 1er mai.

Ne vous méprenez pas, si on aura le droit de sortir, le virus sera toujours là !

A voir aussi

Coronavirus : le plan Blanc déclenché dans les hôpitaux d’Ile-de-France

Mercredi soir, 2 493 patients étaient hospitalisés dans la région francilienne, dont 453 en réanimation. …

Laisser un commentaire