Accueil / Animaux / La Fondation 30 Millions d’Amis débloque une aide de 15 000 euros pour vacciner 350 ânes sauvés de l’abandon et de la maltraitance

La Fondation 30 Millions d’Amis débloque une aide de 15 000 euros pour vacciner 350 ânes sauvés de l’abandon et de la maltraitance

En 2020, la Fondation 30 Millions d’Amis renouvelle son soutien à l’association ADADA pour la protection des ânes. Cette aide servira à financer une campagne de vaccination contre la rhinopneumonie, la grippe et le tétanos pour 350 équidés rescapés de la maltraitance, de l’abandon et de la boucherie.

Si le coronavirus épargne heureusement les ânes, ces derniers font néanmoins face, eux aussi, à des épidémies d’origine virale. En cause, le redoutable « EHV » (herpès virus équin), responsable de la rhinopneumonie. Transmise par contact entre les animaux, cette maladie hautement contagieuse se traduit par des symptômes tels que de la fièvre, de la toux et des écoulements nasaux. A la clé, des complications pouvant s’avérer fatales pour les individus les plus fragiles.

Une protection vaccinale indispensable… mais temporaire

« L’année passée, nous avons été touchés par une épidémie de rhinopneumonie, et nous avons dû vacciner tous nos pensionnaires », confie Marinette Panabière, présidente de l’ADADA (Association nationale Des Amis Des Anes), qui recueille les ânes, mulets et bardots rescapés de la maltraitance, de l’abandon ou de la boucherie. La protection vaccinale se limitant à une période d’un an, les animaux doivent être vaccinés de nouveau.

C’est pourquoi la Fondation 30 Millions d’Amis a débloqué une aide exceptionnelle de 15 000 euros, afin de protéger les 350 équidés du refuge contre la rhinopneumonie, la grippe et le tétanos. En 2019, une aide de 11 000 euros avait été octroyée pour contribuer aux frais alimentaires et vétérinaires.

La crise sanitaire, un coup dur également pour les ânes

Le contexte sanitaire et économique actuel de la Covid-19 fragilise la pérennité du refuge : « A cause de la crise sanitaire actuelle, les dons et les adoptions se font très rares et nous sommes de plus en plus sollicités pour accueillir des animaux de personnes en difficulté », déplore Marinette Panabière. Ainsi, au cours des dernières semaines, deux nouveaux pensionnaires ont rejoint le refuge : Yvain et Gauguin, qui souffraient d’un cruel manque d’entretien de leurs sabots et qui bénéficient désormais de soins.

Pour soulager le fardeau pesant sur les équidés, l’ADADA propose aux amis des animaux d’adopter des ânes ou de parrainer ceux qui, pour des raisons de santé, devront rester au refuge. « Le parrainage est une sécurité pour ceux qui demandent le plus de soins et d’attention, comme Botter, à qui il faut mettre sa prothèse le matin et l’enlever le soir, ou nos 3 aveugles Donkey, Petit-Pirate et Rocaille, ou encore Fanette à qui nous devons régulièrement administrer un traitement par inhalations », précise l’association.

A voir aussi

La chatte errante refuse d’abandonner son chaton paralysé et prend soin de lui au quotidien. (Vidéo)

Une vidéo poignante a récemment été partagée sur YouTube. Une mère chat n’abandonne pas son bébé, …

Laisser un commentaire