Accueil / Actualités / France / La première plage de France de la Grande-Motte, ou pouvoir s’allonger sur la plage, « c’est jouissif »

La première plage de France de la Grande-Motte, ou pouvoir s’allonger sur la plage, « c’est jouissif »

Depuis 9h ce jeudi matin, la plage du Couchant à la Grande-Motte (Hérault) est la première de France à autoriser de nouveau les bains de soleil. Des emplacements délimités ont été installés, et mis à disposition sur réservation gratuite.

C’est une grande première en France depuis la crise du covid-19. À la plage du Couchant à la Grande-Motte, il est désormais possible de rester bronzer sans risquer une amende. La mairie a installé des emplacements matérialisés par des piquets et des cordes pour isoler les baigneurs les uns des autres. Une « plage partagée » qui représente par moins de 2.000 mètres carrés. 

Un petit sentiment de liberté retrouvée pour les premiers chanceux à en avoir profité. « C’est un soulagement de reprendre un peu la vie, tout doucement », sourit Béatrice, venue avec ses enfants. « C’est jouissif, c’est extraordinaire, lâche Martina en posant sa serviette un peu plus loin. _Ça fait deux mois qu’on attend_, c’est très agréable »

Plage sur réservation

Pour obtenir un emplacement durant 3h30, les bénéficiaires ont dû réserver en ligne plusieurs jours à l’avance. Il a fallu aller vite, pour cette première journée, l’ensemble des 66 emplacements avaient été réservés en à peine une demi-heure. Depuis, les places partent en moyenne en deux heures quand elles sont mises en ligne, explique-t-on du côté de la mairie. Deux créneaux ont été mis à disposition : 9h/12h30 et 14h/17h30. Des employés sont chargés de veiller à la sécurité et aux entrées et sorties du site.

Si les baigneurs du jour sont ravis, les gels hydroalcooliques à l’entrée et le sens de circulation obligatoire rappellent que la situation est loin d’être revenue à la normale. Et si toutes et tous parviennent à faire abstraction, la disposition des parcelles interpelle. _ »_On dirait un peu qu’on est à la ferme, s’amuse Nasser. Là-bas c’est le poulailler, là-bas c’est les veaux….il y a un peu de tout, rigole-t-il en montrant les autres parcelles.  Mais c’est agréable quand même !« . 

« On l’oublie vite le côté enclos…ou garde à vue, comme dit ma fille, ajoute Corinne. Ce n’est qu’une corde, c’est largement supportable. On n’a même pas envie d’enlever notre serviette pour partir. Il faut laisser la place aux autres mais j’ai pas très envie ! _C’est un moment léger dans une période compliquée_. »

Des patrouilles régulières de la police municipale et des gendarmes sont là pour rappeler qu’il reste interdit de s’allonger sur la plage en dehors de cette zone particulière. Chaque jour, la mairie met en ligne les réservations pour les emplacements 48h à l’avance. 

A voir aussi

Coronavirus : plusieurs associations demandent une « année blanche » pour les droits des chômeurs

Plusieurs associations de chômeurs et précaires, et des syndicats, demandent au gouvernement « une année blanche » …

Laisser un commentaire