Accueil / Actualités / Economie / L’arnaque !!! 43 % des blocs de foie gras testés par la répression des fraudes contiennent trop d’eau ?

L’arnaque !!! 43 % des blocs de foie gras testés par la répression des fraudes contiennent trop d’eau ?

La DGCCRF a aussi constaté des tromperies à l’égard du consommateur et des manquements aux règles d’étiquetage.

La filière « foie gras », qui connaît son pic de vente pendant les fêtes de fin d’année, a été l’objet d’une enquête en 2018. La répression des fraudes en a révélé le contenu en début de semaine. Près de soixante-dix établissements ont été contrôlés et ce aussi bien des exploitations agricoles que des supérettes ou des établissements industriels. Les enquêteurs ont relevé un taux d’anomalies global de 14,5 %, lié principalement à des faits de tromperie à l’égard du consommateur (pour un tiers des anomalies) et à des manquements aux règles d’étiquetage (un autre tiers des anomalies). 31 % des établissements contrôlés ont présenté au moins une anomalie.

Ainsi, beaucoup d’irrégularités ont été relevées concernant les préparations à base de foie gras, telles que des dénominations interdites « pâté au foie gras », « mousse au foie gras » ou « foie gras de canard entier mi-cuit à la figue ». Mais aussi des lacunes dans l’étiquetage. Certains petits transformateurs semblent méconnaître la réglementation qui régit leurs produits.

https://twitter.com/dgccrf/status/1209125018468261888?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1209125018468261888&ref_url=http%3A%2F%2Fwww.leparisien.fr%2Fsociete%2F43-des-blocs-de-foie-gras-testes-par-les-services-de-la-repression-des-fraudes-contiennent-trop-d-eau-29-12-2019-8225814.php

Bloc de foie gras avec trop d’eau

Mais la plus importante fraude concerne les blocs de foie gras de canard, si prisés en fin d’année. Sur les 35 prélèvements analysés par les laboratoires de la DGCCRF, 17 ont été déclarés non conformes et deux à surveiller, soit un taux de non-conformité égal à 54 %.

La non-conformité pour les blocs de foie gras correspond au non-respect de la quantité maximale d’eau ajoutée. Sur les 21 blocs de foie gras prélevés, neuf contenaient une quantité d’eau supérieure à la limite autorisée de 10 %, soit 43 % de foie gras non conformes !

Par ailleurs, les analyses de recherche des espèces réalisées sur des prélèvements de blocs de foie gras d’oie, de foies gras d’oie entiers et de produits de charcuterie contenant du foie gras d’oie ont révélé un taux d’anomalies de 15 % (l’un des prélèvements contenait moins de 1 % d’ADN d’oie).

Quatre dossiers pénaux

Au total, les enquêteurs de la DGCCRF ont donc rédigé 12 avertissements (manque de traçabilité, excès d’eau, manquements aux règles d’étiquetage, défaut d’informations…), six injonctions (utilisation d’un additif non autorisé, emploi abusif de la mention d’une IGP, absence d’autocontrôle, ajout imprécis d’eau) et quatre dossiers de contentieux pénaux (taux d’humidité excessif du produit dégraissé, pratiques commerciales trompeuses, tromperies sur l’origine fermière ou sur l’espèce) qui ont été transmis aux parquets concernés.

A voir aussi

Automobile : 8 milliards d’euros, aide à l’achat de véhicules propres… les annonces de Macron

Le chef de l’Etat a présenté le plan d’aide au secteur de l’automobile, durement touché …

Laisser un commentaire