Accueil / Actualités / Faits divers / Le corps retrouvé en forêt du Bas-Rhin : « Il pourrait s’agir de Sophie Le Tan »

Le corps retrouvé en forêt du Bas-Rhin : « Il pourrait s’agir de Sophie Le Tan »

Un corps « très abîmé » qui pourrait être celui de l’étudiante strasbourgeoise Sophie Le Tan, introuvable depuis septembre 2018 et que Jean-Marc Reiser est suspecté d’avoir assassinée, a été retrouvé mercredi en forêt dans le secteur de Rosheim/Grendelbruch (Bas-Rhin), a-t-on appris auprès du parquet.

« Il y a un certain nombre d’éléments qui font penser aux enquêteurs qu’il pourrait s’agir de Sophie Le Tan« , a indiqué à l’AFP le procureur de Saverne Philippe Vannier, précisant qu’il s’agissait encore d’une « hypothèse de travail« . Dans un communiqué, le procureur a ainsi souligné que « la plus grande prudence était requise dans l’attente du résultat d’investigations complémentaires« .

Ces « restes humains« , retrouvés par un gendarme qui se promenait en forêt et n’était pas en service, ne sont « pas identifiés » et des « investigations sont en cours« , a-t-il ajouté. Selon le procureur, des « échantillons » ont été prélevés vendredi matin lors d’une autopsie. « On saura au plus tôt en début de semaine prochaine » s’il s’agit de l’étudiante, a-t-il poursuivi, relevant le « délai d’analyse incompressible« .

« Une enquête en recherche des causes de la mort a été ouverte et confiée à la direction interrégionale de la police judiciaire de Strasbourg et à la section de recherches de la gendarmerie de Strasbourg« , a précisé le magistrat.

Sophie Le Tan n’a plus donné signe de vie depuis le 7 septembre 2018, le jour même de son 20e anniversaire, alors qu’elle allait visiter seule un appartement à Schiltigheim, commune limitrophe de Strasbourg.

Jean-Marc Reiser, qui avait posté l’annonce immobilière, a été arrêté quelques jours plus tard. Déjà condamné pour viols et acquitté au bénéfice du doute pour la disparition d’une jeune femme dans les années 1980, il a été mis en examen pour assassinat, enlèvement et séquestration. En dépit de traces du sang de Sophie Le Tan retrouvées chez lui, le suspect a réaffirmé, lors d’une audition devant la juge d’instruction le 5 octobre, être innocent. Il affirme qu’il aurait soigné la jeune femme blessée à la main, avant qu’elle ne quitte son domicile.

A voir aussi

Un poney retrouvé mort et emasculé en Seine-Maritime

Le parquet de Rouen a ouvert une enquête. Un poney âgé de 20 ans a …

Laisser un commentaire