Accueil / Actualités / Faits divers / Maltraitance animale. Onze chiens faméliques saisis à une octogénaire dans le Val-d’Oise

Maltraitance animale. Onze chiens faméliques saisis à une octogénaire dans le Val-d’Oise

Les chiens ont été sauvés par la Fondations assistance aux animaux. Ils appartenaient à une femme de 85 ans qui n’avait plus le droit de posséder des animaux après une condamnation pour maltraitance.

« Ils étaient couverts de puces, certains avec des pertes de poils. Tous très amaigris. » Mercredi 18 novembre, Sandrine Nicolas, enquêtrice à la Fondation assistance aux animaux a eu une mauvaise surprise lorsqu’elle est intervenue sur une propriété de Méry-sur-Oise (Val-d’Oise). Onze chiens s’y trouvaient dans des conditions déplorables.

Après qu’une personne s’est fait mordre par un chien à proximité de la propriété, les forces de l’ordre avaient décidé d’intervenir avec l’aide de la Fondation assistance aux animaux. « Ce n’est pas une propriété, c’est une décharge », constate encore Sandrine Nicolas.

Les chiens vont être soignés

Trois chiens sont découverts enfermés dans des véhicules sans nourriture et huit autres sont trouvés à l’intérieur d’une caravane, certains attachés avec une chaîne très courte. Déshydratés, plusieurs chiens présentaient des infections à cause des puces et l’un était sur le point de mourir.

La femme qui vit sur le terrain dit avoir récupéré ces chiens pour les sauver. Âgée de 85 ans, elle n’a plus le droit de posséder des animaux depuis une condamnation en 2013 pour avoir laissé à l’abandon un poney et un âne dans un pré. Selon les enquêteurs, elle pourrait être atteinte du syndrome de Noé qui se manifeste par le besoin irrépressible d’adopter toujours plus d’animaux de compagnie, parfois au détriment de la santé de ces derniers.

Craintifs mais pas agressifs, les chiens ont été placés dans un refuge et vont être soignés par la Fondation pour ensuite être proposés à l’adoption.

A voir aussi

Sarthe : la tête d’un cheval découverte dans un fossé à Coulombiers

Une automobiliste a découvert une tête de cheval, dépecée, au bord d’une route à Coulombiers …

Laisser un commentaire