Accueil / Actualités / Faits divers / Manche : d’où viennent ces mystérieux caissons qui s’échouent sur les côtes

Manche : d’où viennent ces mystérieux caissons qui s’échouent sur les côtes

Depuis le 8 avril, des caissons en plastique s’échouent sur les côtes de la Manche. Leur présence intrigue. D’où viennent-ils ? Explications avec des spécialistes des courants.

Depuis le 8 avril, plusieurs caissons en plastique, au moins quatre, ont été retrouvés sur les côtes du Cotentin : un repéré puis remorqué jusqu’à Omonville-la-Rogue le 8 avril ; un échoué le même jour sur la plage de Siouville ; un récupéré par la vedette SNSM de Goury à l’Ouest du port Lévi sur Fermanville et un autre échoué dans l’anse du Brick.

Nous avions connaissance de trois de ces caissons. Sur la côte Ouest, Jean-Louis Legouix nous a prévenus de l’existence du quatrième.

Je l’ai vu le jeudi 8 avril, jour de la marée de 117. Il est près de la cure de Siouville, sur la plage, entre le petit et grand Douet. »

Des pontons flottants

Ce type de caisson est utilisé en assemblage pour former des pontons flottants, soit dans le cadre d’organisation de grandes manifestations nautiques, soit pour réaliser des travaux de maintenance ou faciliter la pratique de loisirs nautiques.

François Galgani, originaire de Cherbourg, est docteur en sciences à l’université d’Aix-Marseille, responsable de l’Ifremer en Corse et membre d’un groupe d’une centaine d’experts sur les déchets marins aux Nations unies.

J’ai demandé au Réseau d’observation d’échouage de déchets en Atlantique (réseau de collecteur de déchets sur les plages, sur Facebook, très instructif) et plusieurs personnes, dont moi, pensent qu’il s’agit vraisemblablement d’un flotteur de ponton. On distingue la partie immergée de celle émergée. »

Des îles anglo-normandes ?

Selon François Galgani, le fait qu’il y en ait plusieurs identiques confirme qu’il peut y avoir un ponton qui s’est détaché d’un port ouvert ou d’une baie ouverte.

Peut-être dans la région, soit les ports proches du Cotentin ou « dans l’archipel de Jersey et Guernesey », explique François Galgani, qui n’écarte pas non plus « les stations d’aquaculture où il peut être également utilisé ».

François Galgani a identifié précisément le type de caisson : « Le modèle est le MP110. Il fait 1 100 litres, 50 kg, 70 cm sur 143 cm sur 98 cm et est commercialisé par la société Polyform en Norvège. »

A voir aussi

Assise, une femme est tasée deux fois par un policier : la vidéo qui fait polémique en Espagne

Le débat des violences policières, ravivé par cette vidéo d’un producteur de musique tabassé pendant …

Laisser un commentaire