Accueil / People / Miss France : Geneviève de Fontenay refuse de participer aux 100 ans du concours sur TF 1

Miss France : Geneviève de Fontenay refuse de participer aux 100 ans du concours sur TF 1

Selon nos informations, la dame au chapeau a décliné toutes les propositions de la chaîne pour fêter le centenaire de Miss France.

Le 19 décembre, en direct du Puy du Fou, et dans des conditions particulières liées à la pandémie -l’élection a déjà été reportée d’une semaine- Miss France 2021 sera élue sur TF 1, vers minuit. Auparavant, la chaîne aura célébré toute la soirée le centenaire des concours de beauté en France, en invitant une trentaine de Miss de toutes les générations, jusqu’aux années 1970. La chaîne et la production souhaitaient convier à cette célébration Geneviève de Fontenay. Celle-ci, aujourd’hui âgée de 88 ans, a claqué la porte de la société Miss France en 2010, à la suite de plusieurs affaires de photos dénudées, et a ensuite créé un concours concurrent, Miss Prestige National, qu’elle a présidé jusqu’en 2016. Depuis, la hache de guerre semblait enterrée.

«Je ne vais pas leur apporter ma notoriété»

En fait, pas du tout. Geneviève de Fontenay refuse toute collaboration avec la société de production télévisuelle Endemol, à qui son fils Xavier a vendu la marque Miss France en 2002, et avec qui elle n’a elle-même plus de relations depuis dix ans. Elle ne sortira pas de sa retraite pour l’occasion. Le centenaire aurait pu marquer des retrouvailles. Que nenni. « D’abord, c’est un mensonge. La première Miss France, c’est en 1928, pas en 1920 », nous a confié celle qui ne porte que du noir et blanc. Est-ce si grave ? TF 1 veut célébrer le centenaire des concours de beauté. Et 2028, c’est loin…

Madame de Fontenay s’en moque. « Je ne vais pas leur apporter ma notoriété. Cette émission n’a plus d’âme. Ce n’est plus Miss France. Rien de nos terroirs. Les costumes n’ont rien de folkloriques, et les candidates ne sont pas à égalité. Elles sont présentées dans trois groupes différents, certains n’ont pas leur chance. Les gens me disent que ce n’est plus comme avant. Jamais de la vie je n’y retournerai. Quand je dis que j’arrête, j’arrête ».

TF 1 lui avait fait trois propositions via la société de production qui organise le show : d’abord, participer à une photo pour le magazine Gala qui réunit de très nombreuses anciennes Miss, dont certaines qu’elle avait couronnées. Malgré les demandes des reines de beauté historiques, la toujours rebelle Geneviève n’est pas venue. Pas plus qu’elle n’a accepté de rejoindre le plateau pour cette soirée anniversaire. Ni même un reportage chez elle, prévu avec un rédacteur en chef qu’elle connaissait de longue date, ou tout principe d’interview, même seulement sonore.

« On voulait remettre l’église au milieu du village », confie-t-on à la direction artistique de la production. Mais la grande prêtresse des Miss s’est drapée dans son refus. Les cent ans, ce sera sans elle.

A voir aussi

Anne Roumanoff au secours des soignants

L’humoriste a créé une association pour venir en aide aux personnels hospitaliers. « Là, j’étais …

Laisser un commentaire