Accueil / Actualités / Faits divers / Montpellier : une fausse aide-soignante volait les résidentes d’un Ehpad et ses collègues de travail

Montpellier : une fausse aide-soignante volait les résidentes d’un Ehpad et ses collègues de travail

Les enquêteurs du groupe des atteintes aux biens de la sûreté départementale de l’Hérault ont découvert le pot aux roses à la suite d’une plainte déposée par une résidente, âgée de 88 ans, victime d’un vol de formules de chèques.

Une jeune Montpelliéraine de 35 ans vient d’être déférée devant le parquet de Montpellier et devrait être jugée, prochainement, pour des vols répétés au sein d’un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).

L’affaire se fait jour le 9 septembre dernier lorsqu’une résidente d’un Ehpad de Montpellier, âgée de 88 ans, dépose plainte pour vol de formules de chèques. Avisé les policiers du groupe des atteintes aux biens de la sûreté départementale de l’Hérault se saisissent alors de l’enquête. Des investigations poussées, notamment sur le plan bancaire, leur permettent d’identifier un suspect.

Carte bancaire et chèque retrouvés à son domicile

Une jeune montpelliéraine de 35 ans est ainsi interpellée, le 5 novembre dernier, et placée en garde à vue pour y être entendue. Les forces de l’ordre procèdent également à la perquisition de son domicile où une carte bancaire volée, des formules de chèques vierges et des factures réglées à l’aide chèques là encore dérobés vont être découvertes.

De nouvelles victimes, sur la base d’objets trouvés et de recoupements de faits similaires, vont ainsi être identifiées. En l’occurrence, quatre seniors résidant dans l’Ehpad, âgées de 78 , 88 , 89 et 96 ans, mais aussi sept collègues de travail de la mise en cause, victimes de vols dans les vestiaires.

Faux diplôme d’aide soignante

Lors de sa garde à vue, la trentenaire n’a pas caché les faits avouant même avoir utilisé un faux diplôme d’aide soignante afin de travailler dans des cliniques et des Ehpad.

Au final, il lui est reproché d’avoir volé onze personnes physiques et trois personnes morales. L’Ehpad en question mais également l’agence d’intérim qui lui confiait des missions ainsi que son bailleur social auprès duquel la mise en cause avait tenté de payer son loyer avec un chèque volé.

A voir aussi

Assise, une femme est tasée deux fois par un policier : la vidéo qui fait polémique en Espagne

Le débat des violences policières, ravivé par cette vidéo d’un producteur de musique tabassé pendant …

Laisser un commentaire