Accueil / Actualités / Faits divers / Mort de Victorine : le suspect, un voisin de 25 ans, est passé aux aveux en garde à vue

Mort de Victorine : le suspect, un voisin de 25 ans, est passé aux aveux en garde à vue

Le corps de la jeune fille de 18 ans avait été retrouvé dans un ruisseau lundi 28 septembre à Villefontaine en Isère deux jours après sa disparition. Un suspect, qui serait un père de famille, a été arrêté.

Un suspect a été interpellé par la section de recherches de Grenoble accompagnée du GIGN et placé en garde à vue, mardi 13 octobre vers 15 h.

Il s’agirait d’un père de famille, selon BFM. L’homme est âgé de 25 ans, selon le parquet de Grenoble, qui précise qu’il « est actuellement entendu par les enquêteurs de la section de recherches de la gendarmerie ».

Il s’agit d’un voisin de la famille de Victorine qui travaille dans une concession automobile.

L’homme aurait été aperçu sur les lieux du drame.

Le suspect aurait reconnu les faits en garde à vue. Il a en tout cas reconnu son implication dans la mort de la jeune Victorine de 18 ans.

Pas le profil recherché

Ce jeune homme n’aurait pas le profil d’un délinquant sexuel. Il était connu par les gendarmes pour des faits délictuels.

Il sera présenté aux juges et probablement mis en examen à l’issue de sa garde à vue ce jeudi 15 octobre.

Perquisition et lieux bouclés

Le parquet parle également de perquisitions au domicile du suspect. Il se pourrait que ce soit l’aboutissement de trois semaines d’enquête. Ce mercredi matin, les enquêteurs de la section de recherche ont bouclé les lieux où le corps de la jeune fille avait été découvert de 7 h à 8 h 30.

« Pour des raisons tenant au secret de l’instruction et à l’efficacité de l’enquête, le parquet de Grenoble ne communiquera pas pour l’instant d’autres détails complémentaires », a précisé Boris Duffau, le procureur adjoint de Grenoble.

Une analyse ADN est en cours pour le comparer à celui retrouvé sur le corps de Victorine et ainsi conforté les aveux du suspect.. 

Une enquête pour meurtre rapidement ouverte

Le corps de Victorine, 18 ans, avait été retrouvé lundi 28 septembre dans un ruisseau, deux jours après sa disparition, à proximité du domicile familiale à Villefontaine en Isère.

La jeune fille avait disparu samedi 26 septembre après une après-midi passée à faire du shopping dans un centre commercial avec ses amies. L’étudiante en BTS, âgée de 18 ans, a été vue pour la dernière fois vers 19 h au stade de La Prairie. Après avoir manqué le dernier bus, elle a appelé sa soeur pour lui expliquer qu’elle allait rentrer à pied. Vers 21 h 30, sa famille a donné l’alerte. Deux jours plus tard, son corps était retrouvé.

Une enquête pour meurtre, enlèvement et séquestration avait rapidement été ouverte.

D’importants moyens mobilisés pour cette enquête

Le parquet de Grenoble avait annoncé peu après la création d’une cellule baptisée « HomRoche » de dix enquêteurs, intégralement dédiée aux investigations sur la mort de la jeune femme. Un appel à témoins avait rapidement été publiés par la gendarmerie juste après sa disparition.

https://twitter.com/Gendarmerie_038/status/1310617868006981633?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1310617868006981633%7Ctwgr%5Eshare_3&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.midilibre.fr%2F2020%2F10%2F14%2Fmort-de-victorine-un-pere-de-famille-place-en-garde-a-vue-a-avoue-le-meurtre-de-la-jeune-fille-9138817.php

A voir aussi

Plusieurs pays musulmans appellent au boycott de produits français

L’Organisation de coopération islamique, qui réunit les pays musulmans, a déploré « les propos de certains …

Laisser un commentaire