Accueil / Actualités / Faits divers / Mort d’Elisa Pilarski: le chien Curtis a changé de refuge

Mort d’Elisa Pilarski: le chien Curtis a changé de refuge

Curtis, objet de nombreuses attentions et suspicions depuis la mort de sa maîtresse Elisa Pilarski en novembre, a changé de refuge à la demande du compagnon d’Elisa.

Selon nos confrères de L’Union, Curtis le pitbull qui accompagnait Elisa Pilarski le jour de sa mort a été déplacé. Une mesure de protection dont l’animal fait l’objet après plusieurs reportages tournés dans la structure où il était placé sous réquisition judiciaire. La façon dont il a été traité a été dénoncée par Christophe Ellul, le compagnon d’Elisa. Le procureur de la République, Frédéric Trinh, confirme la décision du juge d’instruction du « changement de la structure gardant Curtis. Il a donc quitté celle de Beauvais. »

Une demande qui avait été formulée par Me Alexandre Novion, l’avocat de Christophe Ellul, et enregistrée au dossier. Le compagnon d’Elisa Pilarski estimait que son chien n’était plus en sécurité. Il importe désormais à l’avocat que Curtis « soit placé dans un lieu adapté à son comportement et à sa condition biologique. C’est un animal de compagnie, un animal social. Encore une fois, ce n’est pas un chien de combat. Il n’a pas à être en captivité dans un box où il ne peut pas marcher et s’exprimer et où on peut se poser des questions importantes sur sa capacité à revenir à la vie normale. »

Un comportement inquiétant

Dans le dernier communiqué du parquet, il est question d’analyse comportementale de ce chien. Pour l’avocat, «  il faut que Curtis puisse être examiné dans un milieu adapté. Si on va voir quelqu’un qui est excédé par sa condition, on dira de lui qu’il est fou à enfermer ! Le moment où on ira le voir et les conditions dans lesquels il vit sont déterminantes.  »

Le 16 novembre dernier, Curtis accompagnait Elisa Pilarski quand cette jeune femme enceinte a été tuée par un ou plusieurs chiens en forêt de Retz. Mais depuis, le comportement de ce jeune pitbull de 2 ans interroge : selon Christophe Ellul, le compagnon d’Elisa, qui avait découvert son corps, Curtis est même devenu le « coupable idéal  ». Il faut dire qu’il a mordu une bénévole dans le refuge et qu’il aurait également déjà mordu Elisa au printemps dernier. Une morsure au sujet de laquelle le couple aurait menti, le chien n’ayant pas ses papiers.

A voir aussi

Salon-de-Provence : un ex-policier municipal invente la mort de son fils pour se faire rembourser l’école

L’homme sera jugé en juin pour « faux en écriture publique ». Il risque également …

Laisser un commentaire