Accueil / Actualités / Faits divers / Nogent-sur-Marne : une enseignante de 41 ans en confinement viole sa fille de 6 mois. (Vidéo)

Nogent-sur-Marne : une enseignante de 41 ans en confinement viole sa fille de 6 mois. (Vidéo)

Le confinement fait de nombreux dommages collatéraux comme l’illustre l’histoire de cette enseignante d’une quarantaine d’années qui vient d’être emprisonnée directement pour avoir violé sa fille de 6 mois.

Les faits sont tellement sordides qu’on a du mal à croire qu’ils puissent être l’œuvre d’un individu sain d’esprit. Pourtant c’est bien en prison et non dans un hôpital psychiatrique qu’une habitante de Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne) a été envoyée ce week-end.

Cette terrible nouvelle qui nous vient de Nogent-sur-Marne dans le Val-de-Marne. Jeudi soir dernier, une enseignante de 41 ans s’est présentée au commissariat pour se dénoncer. Elle a expliqué aux forces de l’ordre qu’elle avait violé sa fille de 6 mois. Pour prouver ce qu’elle affirmait, elle leur a montré une vidéo où l’on peut la voir performer des actes de «pénétration digitale» sur son enfant. Elle a été par la suite accusée de «viol incestueux sur mineur de moins de 15 ans» et transportée dans la foulée en prison.

Une enquête a été ouverture sur celle qui enseignait la musique à des élèves de niveau collège. Pour le moment, rien ne dit qu’elle a abusé de ses élèves. Un père de famille dont l’enfant l’a eu comme professeur au collège Ronsard à Saint-Maur parle de «quelqu’un d’extrêmement étrange, très renfermé et qui parlait à peine français».

Cette enseignante a tout de même été examinée par un psychiatre pour savoir s’il elle avait commis ce viol sous l’emprise de la folie, souligne le quotidien. Ce dernier a convenu que son discernement avait été altéré, mais pas aboli, ce qui explique son emprisonnement plutôt que son internement dans un hôpital psychiatrique. Le quotidien précise qu’elle devrait tout de même avoir droit à un second examen psychiatrique lors du déroulement de l’enquête.

Il y a donc encore certains points à éclaircir dans cette histoire sordide. L’enfant quant à lui a été confié à l’unité médico-judiciaire avant qu’une décision soit prise concernant la personne  qui allait le garder.

A voir aussi

Sarthe : la tête d’un cheval découverte dans un fossé à Coulombiers

Une automobiliste a découvert une tête de cheval, dépecée, au bord d’une route à Coulombiers …

Laisser un commentaire