Accueil / Insolite / Nos villages aux noms insolites : bienvenue à Bibiche, le village castor

Nos villages aux noms insolites : bienvenue à Bibiche, le village castor

Ne vous y trompez pas, il y a très peu de chances que vous croisiez une biche à Bibiche, en Moselle. D’ailleurs, le nom du village vient d’un tout autre animal…

Il est difficile de placer le village de Bibiche sur une carte de prime abord, tant il semble impossible de déterminer l’étymologie ou l’origine géographique du nom.

Bibiche se trouve donc en Moselle, à 40 km au nord-est de la préfecture Metz, à 30 km à l’est de la sous-préfecture Thionville, à 15 km de la frontière de l’Allemagne et à 23 km de la frontière du Luxembourg. La commune compte 452 habitants selon le dernier recensement de l’INSEE. Elle comprend deux annexes : Neudorf et Rodlach.

Un nom venu… du castor

Si le nom prête automatiquement à sourire, en revanche, peu de personnes savent réellement comment le village est devenu Bibiche. Selon le maire de la commune, Jean-Paul Weistroffer, le nom provient du cours d’eau nommé « Bibeschbach », devenu « ruisseau de Bibiche » avec le temps. Il raconte une anecdote liée à l’histoire du village :

On dit qu’il y avait une infirmière qui habitait le village et qui donnait du blé à ses poules en faisant « bi-bi-bi-bi-bi ». Et quand le coq arrivait, elle les faisait taire.

Son prédécesseur à la mairie de Bibiche (2008-2020), Roger Gérardon, a une autre explication. « Le nom du village a beaucoup évolué au fil du temps mais tout part de la racine Biber, qui signifie castor en allemand », analyse-t-il. Cela signifie que « Bibiche signifie au départ « Le village castor » », selon Roger Gérardon.

27 transformations du nom ont été enregistrées depuis l’an 1024. Au XVIe siècle, le nom commence à se rapprocher de celui qu’on connaît aujourd’hui (Biberchen/Biverschen puis Bibechen), puis poursuit sa mue avec Bibichen (1606), Bibuche (1725), Bibisch (1726), Bibische (1732) et Bibiche-la-Grande en 1779. Sa dernière modification remonte à la seconde annexion allemande lors de la Seconde Guerre mondiale : « Bibisch » (1871) est alors devenue « Biwersheim » en 1940.

Les panneaux régulièrement volés

Forcément, un nom comme celui de Bibiche interpelle. Le maire Jean-Paul Weistroffer assure : « on s’est fait voler le panneau plusieurs fois, dont le dernier il y a deux mois ». Selon lui, « les panneaux seront ressoudés cette fois ».

Roger Gérardon raconte qu’un groupe d’amis venu de Meurthe-et-Moselle s’était rendu au Luxembourg et avait caché un panneau de Bibiche dans le coffre d’une voiture.

Seconde Guerre mondiale, jumelage… Ce qu’est devenue Bibiche de nos jours

Depuis la Seconde Guerre mondiale, l’histoire de Bibiche est étroitement liée à celle du village de Lésigny, dans la Vienne, à tel point que les deux communes sont jumelées. Roger Gérardon revient sur cet épisode :

Lorsque la guerre a été déclarée en septembre 1939, le village a reçu pour ordre de procéder à l’évacuation. Les habitants ont mis quatre à cinq jours à arriver là-bas. À la fin, lorsque le choix leur a été laissé de rentrer ou de rester, environ 50 % des habitants sont retournés à Bibiche.

Bibiche a également souffert de la guerre, avec plusieurs maisons brûlées dès les premiers jours. Le conflit a laissé des stigmates dans le village. « Le cœur du village a été déplacé. Des rues ont été construites à partir de rien », relate Roger Gérardon.

Aujourd’hui, Bibiche ne possède plus de commerce mais a pu garder quelques classes d’école. Ainsi, il y a encore un peu moins de 30 enfants de CE2, CM1 et CM2 scolarisés dans le village, tandis que les plus jeunes vont dans la commune voisine de Freistroff.

A voir aussi

Un mafieux de Cosa Nostra sectionne et avale le doigt d’un gardien de prison

Giuseppe Fanara, 60 ans, purge depuis neuf ans une peine de réclusion à vie dans …

Laisser un commentaire