Accueil / Actualités / France / « On ne pourra pas contenir les Parisiens sur les trottoirs », Anne Hidalgo insiste pour rouvrir les parcs et jardins de Paris

« On ne pourra pas contenir les Parisiens sur les trottoirs », Anne Hidalgo insiste pour rouvrir les parcs et jardins de Paris

« On ne pourra pas contenir les Parisiens sur les trottoirs à proximité des parcs et jardins qui seraient fermés », déclare la maire de Paris. En cette période de déconfinement, Anne Hidalgo renouvelle sa demande auprès du gouvernement qui a refusé d’ouvrir les espaces verts de la capitale. La maire de Paris insiste, mardi 12 mai, car pour l’élue,« c’est une question de santé publique » et ajoute « évidemment en prenant des mesures ». « Il ne s’agit pas d’ouvrir » en autorisant « les pique-niques », poursuit la maire de Paris. « Il faut vraiment être pragmatique et sérieux, assure-t-elle. C’est ce que je propose de faire en lien avec les autorités de l’Etat ».

Un protocole sur les conditions d’ouverture proposé au gouvernement

Dans un message publié mardi 12 mai sur Twitter, la maire PS de Paris, a demandé le port du masque obligatoire dans les rues de la capitale et la réouverture des parcs et jardins. Mais le ministre de la Santé Olivier Véran a aussitôt réitéré son refus d’envisager cette dérogation pour ces espaces verts lors d’un déplacement à Limeil-Brevannes, dans le Val-de-Marne. 

Anne Hidalgo renouvelle sa demande. « Je vais proposer dans l’après-midi un protocole qui permette de rassurer le gouvernement sur les conditions d’ouverture des parcs et jardins. Evidemment avec le port du masque obligatoire. Je pense que le port du masque devrait être obligatoire dans nos rues », a argumenté la maire de Paris, « parce que nous sommes dans un espace où il y a beaucoup de monde, c’est une barrière de protection extrêmement importante ».  

La maire de Paris ne veut ni pique-nique, ni d’attroupements sur les pelouses

Dans les parc et jardins, « Nous mettrons des éléments de règlement pour qu’il n’y ait pas de pique-nique et d’attroupements sur les pelouses », déclare Anne Hidalgo, « nous sommes en mesure de les faire respecter notamment avec les agents du service municipal qui nous aideront à organiser la promenade dans les parcs et jardins », assure-t-elle. La maire de Paris estime que sa demande est relayée par beaucoup de maires de grandes villes, « qui sont exactement dans la même situation que nous » et ne cache pas sa crainte avec l’arrivée des beaux jours. « Il faut aller vite parce que le beau temps arrive. Ce week-end va être un week-end très chaud ».

Le risque des attroupements sur les quais

Si les parcs et jardins restent fermés, « les gens vont se retrouver dans des endroits, comme les trottoirs, des lieux comme les quais, quai de Valmy ou quai de Seine, anticipe Anne Hidalgo. Cela provoque des attroupements parce que nous sommes une ville très dense, soit 20 000 habitants au kilomètre carré en moyenne. On est une des villes les plus denses d’Europe », a détaillé la maire de Paris.

Le premier jour du déconfinement, lundi 11 mai, des dizaines de personnes se sont rassemblées le long des berges du canal Saint-Martin pour profiter de la première soirée du déconfinement, faisant fi des distanciations sociales, avant d’être délogées par les forces de l’ordre. Dans la foulée, le préfet de police Didier Lallement annonçait dans un communiqué l’interdiction de la consommation d’alcool « sur les berges du Canal Saint-Martin et sur l’ensemble du linéaire des voies sur berges dans la capitale à compter du 12 mai ». Si les bois de Vincennes et de Boulogne sont intégralement ouverts depuis le début du déconfinement, pour l’heure, les parcs et jardins de Paris restent fermés.

A voir aussi

La Défense : un homme de 20 ans escalade la tour Engie à mains nues. (Vidéo)

Le jeune homme a grimpé au sommet de la tour de 36 étages. Comme Alain …

Laisser un commentaire