Accueil / Actualités / Faits divers / Pas-de-Calais : un chien tué par un policier sous les yeux de ses propriétaires

Pas-de-Calais : un chien tué par un policier sous les yeux de ses propriétaires

Le chien d’un couple vivant à Courrières (Pas-de-Calais) a été abattu samedi 26 septembre au soir par un policier qui venait de pénétrer dans la propriété. L’agent soutient que l’animal l’a mordu et qu’il a tiré pour se défendre. Une version que les propriétaires du chien, un staffie de deux ans, contestent.

Un jeune chien a été abattu sur le terrain de ses propriétaires à Courrières (Pas-de-Calais) par un agent de police, ce samedi 26 septembre. L’animal aurait attaqué le fonctionnaire et l’aurait mordu à la cuisse, poussant le policier à se défendre en utilisant son arme de service. Le chien a été tué sur le coup.

Les faits se sont produits vers 22 h. Une patrouille de policiers intervenait dans le quartier pour une voiture qui bloquait la route. Les agents ont décidé de faire le tour du voisinage pour tenter de trouver le propriétaire avant de faire enlever le véhicule.

Une morsure de 2,5 cm sur la cuisse

L’une des maisons ne disposant pas de sonnette, les policiers ont poussé la grille pour aller frapper à la porte. C’est alors que trois chiens, dont un staffie de deux ans, sont venus vers eux en aboyant. « Le propriétaire est sorti au même moment, indique le parquet de Béthune, saisi de l’affaire. Les policiers lui ont demandé de rappeler ses chiens, il n’a donné aucun ordre en ce sens. C’est alors que le chien a mordu le policier à la cuisse. »

Le policier aurait donc sorti son arme et tiré sur l’animal pour se défendre. Une version réfutée par les propriétaires du chien, une femme de 27 ans et son conjoint. Selon eux, le chien n’aboyait pas et n’a pas mordu l’agent de police. Ce dernier a pourtant bénéficié de quatre jours d’ITT et un certificat médical atteste d’une morsure de 2,5 cm sur sa cuisse.

Les chiens de race staffie, ou Staffordshire Bull Terrier, ne sont pas visés par la loi sur les chiens dangereux. Le couple a donc l’intention d’écrire au procureur de la République pour porter plainte. Pour le parquet, le policier n’a cependant commis aucune infraction et cherchait bien à se protéger.

A voir aussi

Yvelines – Val-d’Oise : un professeur retrouvé décapité, un suspect abattu

Ce vendredi après-midi, un homme qui pourrait être un père d’élève a décapité un professeur …

Laisser un commentaire