Accueil / Actualités / France / Pendant le confinement, les Français se lavent (beaucoup) moins tous les jours

Pendant le confinement, les Français se lavent (beaucoup) moins tous les jours

Une enquête de l’Ifop pour 24Matins.fr montre que le repli social lié au confinement s’est accompagné d’une dégradation de la fréquence de lavage du corps ou des sous-vêtements. Notamment chez les personnes confinées seules.

Mains propres, slips sales ? A l’heure de la propagation du coronavirus et du confinement, si les Français ont les mains plus propres qu’avant à force de lavages répétés, ils ne le sont pas eux-mêmes pour autant. Une enquête* Ifop pour 24Matins.fr, intitulée « Mains propres, slips sales… L’hygiène corporelle des Français confinés » révèle qu’à peine plus de deux Français sur trois procèdent à une toilette quotidienne complète. En plein confinement, ces résultats tendent à montrer que la propreté est encore beaucoup une affaire sociale.

Seuls 67 % des Français se lavent donc complètement tous les jours. Une proportion en baisse significative par rapport à un autre sondage Ifop réalisé fin janvier avant l’éclatement de la crise, où ce chiffre s’élevait à 76 %.

Ce laisser-aller s’observe notamment chez ceux qui sont confinés seuls. Ainsi, les hommes confinés seuls sont ceux qui admettent se laver le moins souvent : à peine 49 % d’entre eux se lavent quotidiennement le corps et le visage. Pire, 41 % de ces hommes confinés seuls admettent ne pas changer de slip tous les jours.

Cette enquête Ifop révèle à nouveau une réelle différence face à l’hygiène entre les genres, puisque chez les femmes confinées seules, seules 15 % ne changent pas de sous-vêtement tous les jours. Les femmes en général se montrant d’ailleurs plus exigeantes que les hommes : 73 % des Françaises se lavent entièrement tous les jours, contre 61 % des hommes.

Le soutien-gorge plus délaissé qu’avant

Si l’absence de toilette quotidienne reste un phénomène masculin, l’enquête observe cependant qu’elle touche notamment les séniors « dont les normes en matière d’hygiène ont été inculquées à une époque où le confort sanitaire n’était pas aussi répandu », ainsi que les personnes isolées socialement ou géographiquement. Des données qui montrent à quel point l’hygiène repose énormément sur la considération de sa sociabilité et sur le regard d’autrui.

Le confinement semble par ailleurs avoir eu un impact sur l’appréciation de soi, notamment chez les femmes : là où 22 % des Françaises se trouvaient « belles » avant le confinement, seules 12 % affirment se trouver « belle » aujourd’hui. Ces femmes qui se sentent moins belles pendant le confinement sont ainsi plus nombreuses (27 %) à négliger la toilette complète.

A voir aussi

Le couvre-feu dans 54 départements en France

La liste des territoires avec interdiction de sortir de chez soi après 21 heures (sauf …

Laisser un commentaire